Marchés français ouverture 6 h 42 min
  • Dow Jones

    29 872,47
    -173,77 (-0,58 %)
     
  • Nasdaq

    12 094,40
    +57,62 (+0,48 %)
     
  • Nikkei 225

    26 404,55
    +107,69 (+0,41 %)
     
  • EUR/USD

    1,1929
    +0,0010 (+0,08 %)
     
  • HANG SENG

    26 669,75
    0,00 (0,00 %)
     
  • BTC-EUR

    15 801,58
    -10,99 (-0,07 %)
     
  • CMC Crypto 200

    370,67
    +0,16 (+0,04 %)
     
  • S&P 500

    3 629,65
    -5,76 (-0,16 %)
     

Comment l'économie française s'adapte au confinement

Par Marc Vignaud
·1 min de lecture
Les rayons des produits dits « non essentiels » sont fermés dans les supermarchés pour éviter la concurrence avec le petit commerce.
Les rayons des produits dits « non essentiels » sont fermés dans les supermarchés pour éviter la concurrence avec le petit commerce.

Comment l'économie française encaisse-t-elle le choc du second confinement ? Après la Banque de France, c'est au tour de l'Insee de livrer son diagnostic, réalisé à partir de données disponibles sur les dix premiers jours de novembre, notamment les transactions par carte bancaire des Français.

Sur cette base, l'Insee anticipe une baisse de 13 % du PIB par rapport au niveau enregistré fin 2019. Un chiffre peu ou prou le même que celui de la Banque de France (- 12 %). C'est énorme, mais bien moins que ce qui s'était produit lors du premier confinement, durant lequel l'activité s'était effondrée de 30 % au mois d'avril. La rechute par rapport au mois d'octobre serait toutefois très nette puisque le PIB avait atteint un niveau de seulement 4 % inférieur à celui atteint fin 2019. Elle apparaît par ailleurs plus forte qu'ailleurs en Europe compte tenu de l'ampleur des mesures de restrictions sanitaires mises en place depuis début novembre. Cela se voit notamment grâce aux données d'utilisation des transports publics ou de fréquentation des commerces non alimentaires, des lieux récréatifs et des restaurants.

Les Français s'adaptent au confinement

« La sidération a en effet laissé la place à l'adaptation et à l'apprentissage », résume l'Insee. Du côté de la production, les entreprises sont rodées au télétravail et quand celui-ci n'est pas possible, elles peuvent continuer à opérer grâce aux protocoles sanitaires. Quant aux écoles, elles restent majoritairement ouvert [...] Lire la suite