Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 966,68
    +55,08 (+0,70 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 872,57
    +17,21 (+0,35 %)
     
  • Dow Jones

    39 131,53
    +62,42 (+0,16 %)
     
  • EUR/USD

    1,0823
    -0,0005 (-0,04 %)
     
  • Gold future

    2 045,80
    +15,10 (+0,74 %)
     
  • Bitcoin EUR

    47 191,11
    +71,11 (+0,15 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,57
    -2,04 (-2,60 %)
     
  • DAX

    17 419,33
    +48,88 (+0,28 %)
     
  • FTSE 100

    7 706,28
    +21,79 (+0,28 %)
     
  • Nasdaq

    15 996,82
    -44,80 (-0,28 %)
     
  • S&P 500

    5 088,80
    +1,77 (+0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    39 098,68
    +836,48 (+2,19 %)
     
  • HANG SENG

    16 725,86
    -17,09 (-0,10 %)
     
  • GBP/USD

    1,2673
    +0,0015 (+0,12 %)
     

Kering : le mal aimé des géants du luxe du CAC 40 peut-il inverser la vapeur en Bourse ?

piter2121 - stock.adobe.com

Kering (marques Gucci, Yves Saint Laurent, Balenciaga…) a fusé à la hausse à la Bourse de Paris, ce jeudi, après avoir fait état de comptes 2023 et de perspectives 2024 pourtant à première vue peu engageants. Le cours du géant du luxe du CAC 40, considéré comme le canard boiteux du secteur au sein de l’indice actions phare de la Bourse de Paris (du fait de sa longue panne de croissance et des difficultés persistantes de sa marque phare Gucci), a en effet gagné presque 5%, à 409,40 euros, sur la séance. Et ce, même si Kering a averti ses actionnaires que le résultat opérationnel courant (ROC) devrait reculer cette année du fait des efforts nécessaires à la relance de ses ventes.

Si les comptes annuels de Kering sont globalement à oublier, du fait notamment du faible dynamisme de la marque Gucci (traditionnellement la plus contributrice aux profits du groupe) et des difficultés économiques de la Chine (un marché clé pour le secteur du luxe), les analystes financiers saluent toutefois le léger mieux constaté au quatrième trimestre, au cours duquel les ventes ont moins reculé qu’au troisième. Le chiffre d’affaires de Kering a progressé en Asie-Pacifique (dont la Chine) et au Japon, tandis que les tendances se sont améliorées en Amérique du Nord et en Europe (de façon séquentielle, c’est-à-dire d’un trimestre à l’autre), souligne la direction.

Pour ce qui est des perspectives, Kering indique qu’il ne ménagera pas ses efforts pour s’assurer une trajectoire de croissance profitable à (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Pétrole : le prix du Brent bondit, regain de tension avec les Houthis et l’Iran
CAC 40 : la Bourse tiraillée entre la déception sur L'Oréal et l'envol d'Hermès
Hermès a explosé les compteurs en 2023, le géant du luxe du CAC 40 bondit en Bourse
Nescafé : le roi du café carbure aux innovations
Fabrication de burrata, de gin… Et si vous offriez un atelier d’artisanat pour la Saint-Valentin ?