Marchés français ouverture 4 h 33 min
  • Dow Jones

    34 589,77
    +737,24 (+2,18 %)
     
  • Nasdaq

    11 468,00
    +484,22 (+4,41 %)
     
  • Nikkei 225

    28 281,04
    +312,05 (+1,12 %)
     
  • EUR/USD

    1,0430
    +0,0022 (+0,21 %)
     
  • HANG SENG

    18 834,75
    +237,52 (+1,28 %)
     
  • BTC-EUR

    16 454,03
    +89,05 (+0,54 %)
     
  • CMC Crypto 200

    406,84
    +6,14 (+1,53 %)
     
  • S&P 500

    4 080,11
    +122,48 (+3,09 %)
     

Le juteux business du Grand Prix de F1 à Las Vegas

PIXABAY

La Formule 1 fait son grand retour dans "la cité du vice". À la suite de près de quarante ans d’absence, les moteurs rugissants des bolides aux lignes racées se feront de nouveau entendre à Las Vegas dans quelques mois. Un événement qui sera pour le moins rentable pour les organisateurs quand on sait que certains billets peuvent se vendre jusqu’à 10.000 dollars, comme le révèle CNN le mardi 8 novembre.

Un simple billet debout pour le spectacle nocturne coûtera près de 500 dollars. Pour ceux qui souhaitent pouvoir s’asseoir, un siège situé dans l’une des tribunes leur coûtera entre 2.000 et 2.500 dollars. Quant aux places VIP donnant accès aux loges, elles se négocient au tarif de 10.000 dollars pour quatre jours de spectacle. Malgré ce coût qui peut paraître prohibitif, tous les billets ont trouvé preneur. Les organisateurs ont néanmoins annoncé que d’autres tickets allaient être prochainement mis en vente. Cette flambée des prix touche aussi les nombreux hôtels de la ville. Le forfait VIP du Caesars Palace est ainsi annoncé à des tarifs compris entre 8.000 et 11.590 dollars la nuit.

Preuve de l’intérêt croissant porté par les Américains à la F1, les États-Unis accueilleront trois Grands Prix en 2023. Las Vegas, mais aussi Miami et Austin au Texas. Vilain petit canard des sports mécaniques aux États-Unis, la F1 a réussi à inverser la tendance, en gagant chaque année en popularité. Le tournant remonte à 2017, quand le groupe américain Liberty Media a acquis les droits commerciaux (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Emplois fictifs : de la prison ferme requise pour l'ancien ministre Michel Mercier
En arrêt de travail, l'assistante maternelle aurait abusé des "sorties autorisées"
Montpellier veut rendre l'eau du robinet en partie gratuite pour les usagers
Arnaques aux calendriers : comment ne pas tomber dans le piège ?
Bronchiolite : l'épidémie à un niveau record, notre carte de France