Publicité
Marchés français ouverture 1 h 19 min
  • Dow Jones

    38 239,98
    +253,58 (+0,67 %)
     
  • Nasdaq

    15 451,31
    +169,30 (+1,11 %)
     
  • Nikkei 225

    37 526,38
    +87,77 (+0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0655
    -0,0001 (-0,01 %)
     
  • HANG SENG

    16 795,43
    +283,74 (+1,72 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 509,56
    +638,95 (+1,03 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 397,49
    -8,51 (-0,61 %)
     
  • S&P 500

    5 010,60
    +43,37 (+0,87 %)
     

JO 2024 : un tiers des billets vendus pour les Jeux paralympiques, le Comité s’inquiète

Chesnot / Contributeur

L’inquiétude grandit du côté du Comité d’organisation de Paris 2024 (Cojop). En octobre dernier, la vente des billets pour les Jeux paralympiques de Paris, du 28 août au 8 septembre, s’est ouverte. À ce moment-là, 2,8 millions de tickets étaient disponibles. Si ceux des Jeux olympiques ont vite trouvé preneurs, les Jeux paralympiques sont à la traîne. En effet, comme le révèle Le Monde, le Comité a réussi à vendre seulement… 830 000 billets, soit un tiers. Parmi les quelques heureux bénéficiaires, 80% seraient acteurs publics, dont l'État et les partenaires des Jeux.

Une situation qui ressemble à celle des Jeux olympiques de Londres en 2012, où 40% des billets s’étaient «vendus entre le début des Jeux olympiques et la fin des Jeux paralympiques», selon Michaël Aloïsio, le directeur général délégué de Paris 2024. Malgré tout, l’inquiétude grandit pour le Comité d’organisation, puisque cette vente de billets représente un tiers des 4,4 milliards d’euros de recettes prévues, et il ne veut pas avoir à vendre une grande partie de ces places durant l’été.

Ce problème survient alors que le Comité fait face à une polémique concernant la nouvelle règlementation, qui stipule que «tous les participants doivent être détenteur d’un billet, peu importe l’âge». De nombreux jeunes et futurs parents s’indignent de cette nouvelle règle, alors même que la Cojop a déjà essuyé des critiques au sujet du prix des billets.

Une pétition a été lancée sur le site change.org pour dénoncer des règles «injustes, (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Inflation : Michel-Édouard Leclerc craint une «inflation structurelle» les dix prochaines années
Grève dans les écoles le 19 mars : voici à quoi vous devez vous attendre
Arnaque aux faux taxis : dans la capitale, les escrocs se multiplient
Chine : l’industrie accélère, mais l’immobilier inquiète, des promoteurs au bord de la faillite
SNCF : pourquoi les abonnés de Nouvelle-Aquitaine vont recevoir des remboursements