Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 010,83
    -12,91 (-0,16 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 955,01
    -11,67 (-0,23 %)
     
  • Dow Jones

    37 983,24
    -475,84 (-1,24 %)
     
  • EUR/USD

    1,0646
    -0,0085 (-0,79 %)
     
  • Gold future

    2 360,20
    -12,50 (-0,53 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 846,55
    -800,54 (-1,26 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    85,45
    +0,43 (+0,51 %)
     
  • DAX

    17 930,32
    -24,16 (-0,13 %)
     
  • FTSE 100

    7 995,58
    +71,78 (+0,91 %)
     
  • Nasdaq

    16 175,09
    -267,10 (-1,62 %)
     
  • S&P 500

    5 123,41
    -75,65 (-1,46 %)
     
  • Nikkei 225

    39 523,55
    +80,92 (+0,21 %)
     
  • HANG SENG

    16 721,69
    -373,34 (-2,18 %)
     
  • GBP/USD

    1,2451
    -0,0104 (-0,83 %)
     

JO 2024 : de la Foire du Trône au Camp Mimoun, les militaires transformeront la Pelouse de Reuilly

Geoffroy Van der Hasselt / AFP

Si l’organisation de la cérémonie d’ouverture donne des sueurs froides aux organisateurs des Jeux de Paris 2024 et aux forces de l’ordre, avec plus de 300 000 personnes attendues le 26 juillet prochain sur les quais de Seine, en coulisses, les militaires sont en train de monter une opération d’envergure pour sécuriser la capitale. Le plan, piloté depuis les Invalides par le Gouverneur militaire de Paris, le général Christophe Abad, prévoit notamment le stationnement de 4 500 soldats au plus près des Jeux.

Actuellement, les 7 000 hommes et femmes déployés dans le cadre de l’opération Sentinelle, ces patrouilles dynamiques de 7 soldats, dont la moitié circule en Île-de-France pour contrer la menace terroriste, sont répartis sur une quinzaine de sites en région parisienne. Or, pour les besoins des Jeux, les Armées ont fait le choix de monter un camp éphémère dans la capitale. «Face à la menace terroriste, la tendance est au renforcement de notre posture. Les Jeux olympiques sont un rendez-vous planétaire et la menace sera encore plus forte à ce moment-là », prévient un haut gradé du ministère des Armées.

Si la vigilance est déjà remontée d’un cran depuis l’attentat terroriste à Moscou la semaine dernière, l’opération Sentinelle devrait ainsi voir sa mission concentrée sur Paris pour les Jeux avec 10 000 soldats postés, dont 15 à 20 % de réservistes. Or comme l’offre d’hébergement est limitée dans la capitale, décision a été prise de monter un camp baptisé pour l’occasion du nom du (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Grève du 2 avril : pourquoi les enseignants s’opposent au «tri des élèves»
JO 2024 : comment la SNCF compte réduire par deux le temps d’intervention lors de l’événement
Bayonne : elles se font passer pour des inspectrices de la SPA pour voler des animaux de compagnie
Seine-Saint-Denis : ils jetaient illégalement les déchets des grands restaurants et ministères
Aéroport d’Orly : avec le prolongement de la ligne 14, Orlyval est en danger