La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,09 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9802
    -0,0017 (-0,18 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -3,70 (-0,22 %)
     
  • BTC-EUR

    19 673,82
    -137,00 (-0,69 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    +0,25 (+0,31 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,86 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,88 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,89 (-1,84 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,93 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1120
    -0,0003 (-0,03 %)
     

Jets de la République : les nombreux vols du gouvernement interrogent

"On doit rentrer collectivement dans une logique de sobriété", expliquait Emmanuel Macron le 14 juillet dernier. Cette logique est-elle suivie au sommet de l'État ? Après une polémique sur les jets privés et leur possible interdiction qui a enflammé les réseaux sociaux et la sphère politique ces dernières semaines, Bastamag publie une enquête ce mercredi 31 août consacrée cette fois aux jets de la République : une flotte d'avions et de jets privés utilisés par le président de la République et son gouvernement, dont les vols ont été dûment répertoriés par le média d'investigation depuis le 1er janvier 2022. De quels appareils s'agit-il ? Des "jets de l'ET60" composé de six Falcon, des jets de dix places environ, de l'Airbus présidentiel, et de trois hélicoptères.

Depuis le début de l'année, nos confrères ont observé plus de 280 vols pour les six jets – des vols intérieurs pour les deux tiers d'entre eux – ce qui équivaut à 800 tonnes de CO2, soit 72 années de vie de l'empreinte carbone moyenne d'un Français, détaille Bastamag. Le Falcon de l’ET60 rejette 1.500 fois plus d’émissions de CO2 que le TGV, et coûte près de 5.000 euros par heure. Si le fait qu'un président de la République se déplace, à l'international ou sur des longs trajets, à bord d'un avion présidentiel ou d'un jet, paraît aujourd'hui normal, le fait d'utiliser ce type de transport pour des distances plus courtes, ou lors de trajets non soumis au diktat de l'urgence, est discutable, relèvent nos confrères.

Plus (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Covid-19 : l'Europe pourrait autoriser les premiers vaccins visant spécifiquement Omicron
Les augmentations de salaires prévues pour 2023, vous pouvez gagner gros en changeant d’assurance emprunteur… Le flash éco du jour
Les prix de l'énergie doubleraient en 2023, "sans bouclier tarifaire", selon Bruno Le Maire
Variole du singe : plus de 50.000 cas dans le monde, selon l'OMS
Privés de transport scolaire dans leur commune, ces maires demandent le renfort de l'armée