La bourse ferme dans 2 h 33 min

Jean-Laurent Bonnafé, patron de BNP Paribas : "La réforme des retraites est nécessaire"

La parole de ce banquier est rare. Le groupe né de la fusion de BNP et de Paribas en 1999 emploie 200.000 personnes dans le monde. Il résiste bien aux changements qui secouent le secteur bancaire. Cependant, pour lui, l'heure n'est pas aux consolidations entre acteurs mais à la croissance organique. Taux bas, réseau, Gafa, Brexit, réformes Macron…Le patron de BNP Paribas, Jean-Laurent Bonnafé, répond aux questions du JDD.

Lire aussi - Frédéric Oudéa : "Les banques françaises se bousculent pour le climat"

Les taux d'intérêt vont-ils rester bas longtemps?
C'est un phénomène durable. Plusieurs facteurs y contribuent : la politique monétaire des banques centrales, qui ne remonteront pas leurs taux directeurs tant que l'inflation restera en dessous de 2%, le niveau élevé de l'endettement des États et le ralentissement de la croissance mondiale.

Cela peut-il mettre en difficulté certaines banques européennes?
Depuis la crise financière de 2008, il a été demandé aux banques européennes de doubler ou même de tripler leur niveau de fonds propres et de quadrupler leurs réserves de liquidités, ce qui donne une grande robustesse au système bancaire européen. Toutefois, certains établissements qui ont une rentabilité faible, voire nulle, sont aujourd'hui fragilisés par les taux bas ou négatifs. Cela conduit à une forme de consolidation organique, car les acteurs les mieux positionnés gagnent des parts de marché. D'autres doivent abandonner des activités dans lesquelles ils n'ont pas les c...


Lire la suite sur LeJDD