La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 783,41
    -135,09 (-2,28 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 348,60
    -78,54 (-2,29 %)
     
  • Dow Jones

    29 590,41
    -486,27 (-1,62 %)
     
  • EUR/USD

    0,9693
    -0,0145 (-1,47 %)
     
  • Gold future

    1 651,70
    -29,40 (-1,75 %)
     
  • BTC-EUR

    19 529,87
    -329,33 (-1,66 %)
     
  • CMC Crypto 200

    434,61
    -9,92 (-2,23 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,43
    -4,06 (-4,86 %)
     
  • DAX

    12 284,19
    -247,44 (-1,97 %)
     
  • FTSE 100

    7 018,60
    -140,92 (-1,97 %)
     
  • Nasdaq

    10 867,93
    -198,88 (-1,80 %)
     
  • S&P 500

    3 693,23
    -64,76 (-1,72 %)
     
  • Nikkei 225

    27 153,83
    -159,30 (-0,58 %)
     
  • HANG SENG

    17 933,27
    -214,68 (-1,18 %)
     
  • GBP/USD

    1,0857
    -0,0398 (-3,54 %)
     

Inflation, récession… “c’est la Grande Bascule !”

Malte Mueller/Getty Images

Ça y est. Nous y sommes : les tickets de rationnement, les douches froides, le prix de l’électricité qui a été multiplié par 12 (douze fois plus cher ! passant de 85 euros à 1.000 euros le mégawatt/heure en quelques mois) et une inflation qui s’envole chaque jour un peu plus. C’est pour le moins paradoxal et décevant pour ceux qui se faisaient forts, il y a quelques semaines encore “d’effondrer l’économie russe” et qui n’ont, finalement, (pour l’ instant) réussi qu'à mettre à genoux leur propre pays.

Et dans ce cadre, le mot officiel de “grande bascule” n’aura jamais été aussi justifié. Car dans “bascule” il y a “bas” et il y a aussi… Et c’est exactement ce que nous voyons se dérouler sous nos yeux : le pays plonge “cul par-dessus tête” dans le précipice. Inexorablement. Sans plan, ni perspective de sortie. Abysse. J’ai suffisamment décrit dans mes chroniques précédentes : Il ne faut pas confondre inflation et faible pouvoir d’achat , L’inflation a explosé avec la guerre en Ukraine et le quoi qu’il en coûte - quelles solutions ? et L’économie française est exsangue, faible et désorientée - comment rebondir ? le fait que la situation désastreuse que nous vivons aujourd’hui est, pour son immense majorité, uniquement due à des erreurs auto-infligées de jugement, funestes au plan économique, pour ne pas y revenir aujourd’hui.

Les mécanismes générateurs étant, dans la pratique, désormais impossibles à stopper, il est donc nécessaire de se poser la question non pas de comment s’en sortir (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Sécheresse : un maire prend un arrêté insolite pour ordonner à la pluie de tomber
La limite de vitesse était mal signalée, 250 contraventions annulées
Amiens : le crématorium fermé depuis un an en attente de la livraison d’une pièce mécanique
Inflation : le gouvernement va "maintenir un système de bouclier en 2023", affirme Gabriel Attal
Il réclame l'arrêt des cloches pour faire la grasse matinée pendant ses vacances