Publicité
Marchés français ouverture 6 min
  • Dow Jones

    39 853,87
    -504,23 (-1,25 %)
     
  • Nasdaq

    17 342,41
    -654,99 (-3,64 %)
     
  • Nikkei 225

    37 869,51
    -1 285,34 (-3,28 %)
     
  • EUR/USD

    1,0838
    -0,0006 (-0,05 %)
     
  • HANG SENG

    17 003,35
    -307,70 (-1,78 %)
     
  • Bitcoin EUR

    59 368,07
    -1 417,11 (-2,33 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 308,97
    -29,21 (-2,18 %)
     
  • S&P 500

    5 427,13
    -128,61 (-2,31 %)
     

Inflation : les associations alertent sur la hausse considérable du nombre d'enfants qui dorment à la rue en France

PIXABAY

En France, le nombre d'enfants se retrouvant sans abri a connu une augmentation significative entre août et octobre, d'après les dernières données du baromètre de l'Unicef et de la Fédération des acteurs de la solidarité (FAS) rapportées par BFM TV. Cette période a vu une hausse de 42% du nombre d'enfants sans abri, un chiffre largement sous-estimé selon les organisations caritatives.

L'Unicef et la FAS rappellent qu’été comme hiver, la rue n'est pas un endroit approprié pour les enfants. La dernière version de leur baromètre « Enfants à la rue », publié le 17 octobre dernier, met en lumière la préoccupation croissante liée à l’augmentation du nombre d'enfants vivant dans la rue en France. Elles appellent à une augmentation d'urgence du nombre de places d'hébergement.

Bien que les organisations apprécient le maintien de 203 000 places en 2024, elles estiment qu'au moins 10 000 places supplémentaires sont nécessaires pour accueillir dignement les familles de plus en plus touchées par la précarité et l'inflation. Dans la nuit du 2 au 3 août 2023, pas moins de 2 822 enfants ont passé la nuit dans la rue à l'échelle nationale, faute d'avoir trouvé une solution d'hébergement après avoir appelé le 115. Parmi eux, 686 étaient âgés de moins de trois ans, ce qui représente une augmentation de 20% par rapport à la même période l'année précédente.

Ces chiffres inquiétants sont largement sous-estimés, selon la FAS, car le baromètre ne prend pas en compte les mineurs non accompagnés ni les (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Petit coup de froid pour l'emploi salarié au troisième trimestre en France
Approvisionnement, boycott... Les conséquences du conflit israélo-palestinien sur les entreprises de la région
Pourquoi le voyage d'Anne Hidalgo à Tahiti déclenche l'ire de l'opposition
La prime exceptionnelle sera facultative pour les fonctionnaires territoriaux, comment déclarer les dégâts de la tempête Ciaran… Le Flash éco du jour
Microsoft intègre l’IA générative à sa suite bureautique : ce que ça change pour vous