Marchés français ouverture 7 h 6 min
  • Dow Jones

    35 258,61
    -36,15 (-0,10 %)
     
  • Nasdaq

    15 021,81
    +124,47 (+0,84 %)
     
  • Nikkei 225

    29 025,46
    +474,56 (+1,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,1620
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    25 409,75
    +78,75 (+0,31 %)
     
  • BTC-EUR

    53 288,53
    -156,64 (-0,29 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 430,53
    -21,11 (-1,45 %)
     
  • S&P 500

    4 486,46
    +15,09 (+0,34 %)
     

Impôts, PER, prix du gaz et de l'électricité... 5 nouveautés à anticiper pour votre budget

·1 min de lecture
Retraite
Retraite

Les débats budgétaires ont commencé lundi en séance à l'Assemblée nationale. Après le passage en commission, les députés entrent dans le vif du sujet pour ce dernier projet de loi de finances du quinquennat. Le projet de loi dévoilé fin septembre en conseil des ministres était relativement « mince » : il s'épaissit déjà nettement. Tour d'horizon des mesures adoptées en commission et des amendements déposés par le gouvernement qui touchent au budget des ménages.

1 – Crédit d'impôt emploi à domicile : des dépenses à détailler

La commission des finances a adopté un amendement de la députée PS Christine Pires Beaune n'ayant aucune conséquence financière mais un impact sur votre déclaration annuelle de revenus. Si vous bénéficiez chaque année du crédit d'impôt emploi à domicile, il faudra – si l'amendement est maintenu en l'état à l'issue des allers-retours au Parlement - à l'avenir détailler quel type de prestation a été effectuée : garde d'enfant, entretien de la maison, petit bricolage, soutien scolaire, assistance informatique, gardiennage assuré pour une résidence secondaire... Jusqu'à présent, aucun détail n'est réclamé sur le type de prestation à domicile qui est effectuée, alors que ce crédit d'impôt (50% des dépenses prises en charge par l'Etat) coûte plus de 5 milliards d'euros au Trésor public, et bénéficie à 4,2 millions de foyers. L'objectif assumé est d'évaluer la « pertinence des services éligibles, du niveau de prise en charge et des plafonds en vigueur », pour envisager ensuite un « recentrage » vers « les besoins des plus fragiles ». Un dossier à long terme...

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Epargne : comment rendre votre LDDS réellement solidaire
- Hauts de France : quelle banque est la moins chère ?
- Crédit immobilier : toutes les règles pour emprunter en 2022

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles