Marchés français ouverture 6 h 36 min
  • Dow Jones

    29 872,47
    -173,77 (-0,58 %)
     
  • Nasdaq

    12 094,40
    +57,62 (+0,48 %)
     
  • Nikkei 225

    26 408,05
    +111,19 (+0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1927
    +0,0009 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    26 669,75
    0,00 (0,00 %)
     
  • BTC-EUR

    15 776,38
    -36,19 (-0,23 %)
     
  • CMC Crypto 200

    370,10
    -0,42 (-0,11 %)
     
  • S&P 500

    3 629,65
    -5,76 (-0,16 %)
     

Impôts, épargne, crédit immo, voiture… Ce qui risque de changer pour vos finances

Mathieu BRUCKMULLER
·2 min de lecture

Comme chaque année, le projet de loi de finances (PLF) est l’occasion pour les parlementaires de faire évoluer de multiples dispositifs à destination des particuliers. Alors que les députés viennent d'adopter le texte mardi après-midi, avant un passage au Sénat, voici la liste de ce qui changera pour votre portefeuille en 2021 si le budget est adopté en l'état.

Le malus auto durci

En 2021, le seuil de déclenchement du malus CO2 passera de 138 à 133 g/km. La note pourra être particulièrement salée pour les véhicules émettant plus de 225 g/km de CO2 puisque le malus atteindra 40 000 euros. Un autre malus spécifique au poids des véhicules a également été adopté pour les voitures de plus de 1 800 kilos. Cette nouvelle taxe concernerait environ 60 000 véhicules, d'après le gouvernement. A l'inverse, concernant le bonus, la prime sur les véhicules électriques des particuliers passera de 7 000 euros à 6 000 euros pour toute l'année 2021 et à 5 000 euros pour l'année 2022, pour un véhicule de moins de 45 000 euros. La prime de 2 000 euros pour tous les véhicules hybrides rechargeables passera elle de 2 000 à 1 000 euros en 2021.

Le « forfait mobilités durables » bonifié

Depuis mai, les salariés peuvent bénéficier d’une aide jusqu’à 400 euros par an de la part de leur employeur s’ils se rendent au travail en vélo personnel (à assistance électrique ou non), en covoiturage en tant que conducteur ou passager, mais aussi via les « services de mobilité partagés » comme les vélos, trottinettes ou scooters électriques mis à la disposition sur la voie publique, avec ou sans borne d’attache, ou encore via l’autopartage à condition que les véhicules soient « à faibles émissions ». En 2021, cette prime devrait passer à 500 euros et pourra également concerner les trottinettes électriques, monoroues, gyropodes, hoverboards ou encore skateboards à moteurs.

Lire la suite sur MoneyVox

Ce contenu peut également vous intéresser :

Voir également
- Epargne retraite : le palmarès des meilleurs PER
- Hausse des prix : faites-vous partie des 15% de Français qui connaissent l'inflation ?
- Néobanque : Aumax pour moi dit adieu au 100% gratuit