Publicité
Marchés français ouverture 3 h 2 min
  • Dow Jones

    39 069,23
    -62,27 (-0,16 %)
     
  • Nasdaq

    15 976,25
    -20,55 (-0,13 %)
     
  • Nikkei 225

    39 187,92
    -45,79 (-0,12 %)
     
  • EUR/USD

    1,0857
    +0,0004 (+0,03 %)
     
  • HANG SENG

    16 574,21
    -60,53 (-0,36 %)
     
  • Bitcoin EUR

    51 331,11
    +3 862,96 (+8,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    5 069,53
    -19,27 (-0,38 %)
     

Impôt sur le revenu : Bruno Le Maire confirme que le barème sera indexé sur l'inflation

Julien Sarboraria/Capital

Le gouvernement va rehausser de 4,8% les différentes tranches d'imposition de l'impôt sur le revenu en 2024, pour éviter de pénaliser les Français ayant bénéficié d'augmentations salariales pour amortir le choc de l'inflation, a annoncé mardi le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire. "Je vous confirme que nous indexerons le barème de l'impôt sur le revenu sur l'inflation, c'est-à-dire de 4,8%", a-t-il affirmé sur la chaîne LCI. Face à l'inflation, qui devrait atteindre 4,9% en 2023 selon les prévisions du gouvernement, certaines entreprises ont consenti des augmentations salariales, susceptibles de faire entrer dans le champ de l'impôt sur le revenu des salariés jusqu'ici pas assez rémunérés pour y être assujettis.

En rehaussant de 4,8% le seuil d'entrée dans l'impôt, jusqu'ici fixé à 10.777 euros de revenus annuels, le gouvernement évite "de voir 320.000 salariés basculer dans l'impôt sur le revenu", selon Bruno Le Maire. "Ca représente quasiment 6 milliards d'euros de manque à gagner pour le budget de l'Etat donc c'est un effort très important mais un effort qui va au travail, à tous ceux qui se lèvent le matin, travaillent et nous permettent d'avoir ces résultats économiques", a martelé le ministre, qui doit présenter fin septembre le projet de budget pour 2024.

Le gouvernement avait déjà relevé le barème de 5,4% pour la déclaration d'impôts 2023 sur les revenus de 2022. Selon les tranches actuellement en vigueur, les revenus des Français peuvent être taxés à (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite