Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    38 386,49
    -177,31 (-0,46 %)
     
  • Nasdaq

    15 458,32
    -172,46 (-1,10 %)
     
  • Nikkei 225

    38 262,16
    -101,45 (-0,26 %)
     
  • EUR/USD

    1,0818
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • HANG SENG

    16 503,10
    +255,59 (+1,57 %)
     
  • Bitcoin EUR

    47 115,42
    -783,23 (-1,64 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    4 950,43
    -25,08 (-0,50 %)
     

Immobilier : les annonces de location dégringolent sur les plateformes

Pexels / Pixabay

Des agences immobilières submergées d'appels pour leurs rares locations disponibles, des candidats qui trafiquent leur dossier pour se donner plus de chances de décrocher un bail… Pour les locataires, la pénurie actuelle de biens à louer est particulièrement cruelle. Et elle ne fait que s’accélérer depuis plusieurs années, si l’on en croit les chiffres communiqués par Bien’ici à Capital.La plateforme d’annonces immobilières a recensé le nombre de locations disponibles sur son site trimestre par trimestre, depuis 2019. Pourquoi depuis cette date, précisément ? «Parce que 2019 a été la dernière année stable du point de vue du marché de l’immobilier avant l’arrivée de la crise sanitaire liée au Covid-19, puis de la crise actuelle du logement», explique Régis Sébille, le responsable des datas pour Bien’ici. Une crise qui s’est amplifiée depuis un peu plus d’un an, à mesure que les taux de crédit sont remontés pour atteindre aujourd’hui plus de 4%. «Nous nous sommes donc servis de l’année 2019 comme référence pour analyser le marché actuel», rapporte le spécialiste.

Comme on peut s’en rendre compte grâce au graphique ci-dessus, le nombre d’annonces de location ne cesse de diminuer depuis quatre ans… alors que les annonces de ventes, elles, grimpent. Cette observation peut s’expliquer par plusieurs facteurs. Tout d’abord, la mise en place du calendrier d’interdiction des passoires thermiques - tous les logements notés G sur le diagnostic de performance énergétique à partir de 2025, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Immobilier : le boom du célibat et des familles monoparentales va encore aggraver la crise
Immobilier locatif : acheter en Nouvelle-Aquitaine, pour quelle rentabilité ?
Crédit immobilier : transférer le prêt du vendeur à l’acheteur, la solution pour relancer le marché ?
Ces Français qui changent de vie grâce aux conciergeries Airbnb
Crédit immobilier : des taux à 3% d’ici fin 2024 ?