La bourse est fermée
  • Dow Jones

    30 065,61
    -208,26 (-0,69 %)
     
  • Nasdaq

    11 139,48
    -9,16 (-0,08 %)
     
  • Nikkei 225

    27 311,30
    +190,80 (+0,70 %)
     
  • EUR/USD

    0,9813
    -0,0072 (-0,73 %)
     
  • HANG SENG

    18 012,15
    -75,82 (-0,42 %)
     
  • BTC-EUR

    20 507,68
    -229,30 (-1,11 %)
     
  • CMC Crypto 200

    457,42
    -5,70 (-1,23 %)
     
  • S&P 500

    3 765,49
    -17,79 (-0,47 %)
     

Hausse des prix de l'énergie : des milliers de pubs et brasseries pourraient mettre la clé sous la porte au Royaume-Uni

Flambée des coûts de l'énergie et des matières premières menacent des pubs et brasseurs britanniques déjà fragilisés par la pandémie, avertissent les représentants du secteur, mettant en lumière les difficultés des entreprises frappées comme les ménages par l'inflation. Six groupes de pubs parmi les plus importants du pays disent avoir vu leurs factures d'énergie tripler voire plus cette année, avec une inflation au Royaume-Uni qui dépasse 10 % l'an, un record en quarante ans et plus fort taux des pays du G7.

Certains exploitants de pubs "nous donnent leur congé en expliquant que leur entreprise n'est plus viable", déplore William Lees Jones, directeur général du groupe JW Lees. "Sans aide gouvernementale immédiate, nous pourrions faire face à des pubs incapables de payer leurs factures, ce qui entraînerait des pertes d'emplois et la fermeture de nombreux établissements", ajoute Nick Mackenzie, directeur général du groupe Greene King, qui compte 2.700 sites.

Pour lui, tout le travail pour garder les pubs ouverts pendant les longs mois de restrictions sanitaires serait ainsi gâché. La crise du coût de la vie se fait de plus en plus pressante au Royaume-Uni, au cœur de la campagne pour la succession de Boris Johnson à Downing Street et déclenchant une multitude de grèves. La semaine dernière l'autorité de l'énergie a annoncé un bond des tarifs réglementés d'électricité de 80 % par mois et par foyer moyen à partir d'octobre, avec le pire à venir en 2023.

Mais les PME clament qu'elles (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Transavia : le calvaire des passagers d'un vol Tel-Aviv-Paris
Snap chute en Bourse après la rumeur d'importants licenciements
CAC 40 : les chiffres de l'inflation dans le viseur, petite hausse en vue
Netflix : la "Reine du Pacifique" attaque la plateforme en justice
Une carte de baseball des années 1950 vendue une fortune aux enchères