Publicité
La bourse ferme dans 6 h 49 min
  • CAC 40

    8 080,92
    -21,41 (-0,26 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 015,94
    -21,66 (-0,43 %)
     
  • Dow Jones

    39 065,26
    -605,78 (-1,53 %)
     
  • EUR/USD

    1,0827
    +0,0009 (+0,09 %)
     
  • Gold future

    2 339,60
    +2,40 (+0,10 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 864,25
    -2 439,88 (-3,79 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 441,97
    -26,14 (-1,78 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,63
    -0,24 (-0,31 %)
     
  • DAX

    18 610,39
    -80,93 (-0,43 %)
     
  • FTSE 100

    8 301,84
    -37,39 (-0,45 %)
     
  • Nasdaq

    16 736,03
    -65,51 (-0,39 %)
     
  • S&P 500

    5 267,84
    -39,17 (-0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    38 646,11
    -457,11 (-1,17 %)
     
  • HANG SENG

    18 608,94
    -259,77 (-1,38 %)
     
  • GBP/USD

    1,2700
    +0,0002 (+0,01 %)
     

Des hackers piègent les Israéliens avec une fausse appli d’alerte

Une fausse application copie un célèbre service d’alerte aux missiles. Ce leurre permet de dérober de nombreuses informations sur les smartphones.

La panique est toujours propice aux piratages. L’hébergeur internet Cloudflare a publié un rapport ce 14 octobre sur une campagne de vol de données ciblant les Israéliens. Les hackers ont usurpé l’identité d’une application populaire dans le pays, RedAlert, qui avertit la population en cas de frappe de missile imminente. Un faux site reprend l’esthétique de l’appli d’origine et invite à télécharger le service depuis iOS ou Android. Une fois le leurre installé, ce dernier collecte les données de la victime.

Le site de promotion de la fausse application. // Source : Cloudflare
Le site de promotion de la fausse application. // Source : Cloudflare

Le site de promotion de la fausse application. // Source : Cloudflare

PUBLICITÉ

CloudFlare note que le logiciel espion récupère : la liste complète des contacts, tous les messages SMS, y compris le contenu et les métadonnées, tous les appels téléphoniques, liste des applications installées, les informations techniques de l’appareil. L’application est particulièrement travaillée, puisqu’elle contient plusieurs mécanismes pour empêcher d’être détectée ou analysée par les chercheurs.

L’origine des hackers est inconnue

La plateforme téléchargée utilise le code légitime de la véritable application RedAlert. Elle contient donc toutes les fonctionnalités habituelles et apparaît comme un véritable outil d’alerte aux missiles. Le rapport indique que « les utilisateurs peuvent déterminer s’ils ont installé la version malveillante en examinant les autorisations accordées à l’application RedAlert.

[Lire la suite]

Crédits photos de l'image de une : Des hackers profitent de la panique en Israël. // Source : Numerama avec Midjourney