Publicité

Cet hôpital propose un traitement très prometteur contre les maladies chroniques

spotmatikphoto/Adobe Stock

Une nouvelle offre de santé déjà présentée comme un remède miracle. À Auch (Gers), certains patients bénéficient depuis quelques semaines d’un nouveau traitement contre les douleurs chroniques, explique La Dépêche. Le fruit d’un partenariat entre le centre hospitalier de la ville et de l’Institut français de la douleur (IFD). Une «structure ouverte au privé pour développer l’éventail des soins», selon la directrice de l’hôpital. Deux anesthésistes, les docteurs Bonet et Mastantuono, ont proposé de mettre en place un Groupement de coopération sanitaire (GCS) d’activité libérale concernant ces soins.

L’Agence régionale de santé (ARS) soutient l’intuitive, qui est une «première en France», se félicite la directrice. Car contrairement à l’IFD, le centre antidouleur de l’hôpital ne pratique pas de chirurgie. Pourquoi ce traitement est-il si prometteur ? Parce qu’il permet d’«éteindre la douleur» justement, selon le docteur Bonet. «Nous implantons des appareillages minuscules dans le corps des patients qui neutralisent la douleur sans en effacer la cause», précise-t-il. À Auch, une patiente a vu sa vie changer en quelques heures. Opérée par le docteur Mastantuono, elle revit : «Il m’a rendu la vie (…) J’avais tellement mal», se confie-t-elle à La Dépêche.

Atteinte d’une arthrodèse, elle souffrait d’énormes douleurs au genou depuis deux ans. «J’aurais voulu qu’on me coupe la jambe», avoue celle qui a bénéficié de ce traitement. Désormais, elle ne «souffre plus du tout» et ne s’en remet (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Dans cette ville, les jeunes qui font du sport reçoivent une prime
Taxer davantage les plus riches : le Canada montre l'exemple
Comment et où s'inscrire sur les listes électorales ?
Un nouveau variant du Covid-19 à surveiller, ces entreprises qui boostent votre carrière… Le Flash éco du jour
Inondations en Bourgogne : pour rouvrir, les campings font face à des coûts de travaux exorbitants