La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 097,21
    +1,22 (+0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 178,01
    +4,03 (+0,10 %)
     
  • Dow Jones

    33 978,08
    +28,67 (+0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0874
    -0,0018 (-0,16 %)
     
  • Gold future

    1 927,60
    -2,40 (-0,12 %)
     
  • BTC-EUR

    21 321,73
    -101,39 (-0,47 %)
     
  • CMC Crypto 200

    526,66
    +9,65 (+1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,38
    -1,63 (-2,01 %)
     
  • DAX

    15 150,03
    +17,18 (+0,11 %)
     
  • FTSE 100

    7 765,15
    +4,04 (+0,05 %)
     
  • Nasdaq

    11 621,71
    +109,30 (+0,95 %)
     
  • S&P 500

    4 070,56
    +10,13 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 382,56
    +19,81 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    22 688,90
    +122,12 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2395
    -0,0012 (-0,10 %)
     

Guerre en Ukraine: pour Moscou, la livraison de chars américains à Kiev serait une "provocation"

L'ambassadeur de Russie aux États-Unis a affirmé qu'une décision de Washington d'envoyer des chars Abrams en Ukraine représenterait une nouvelle "provocation évidente."

"Si des chars américains sont envoyés en Ukraine, alors ils seront détruits." Le message est clair. Dans un post Facebook publié cette nuit, l'Ambassade de Russie aux États-Unis a retranscrit une interview accordée par Anatoli Antonov à propos du possible envoi de chars de combat de Washington à Kiev. Et le diplomate critique vivement cette option.

Pour Anatoli Antonov, une livraison de chars représenterait une nouvelle "provocation évidente contre la Fédération de Russie."

"Washington tente délibérément de nous infliger une défaite stratégique"

"Si les États-Unis décidaient de livrer des chars, alors justifier ce choix en invoquant l'argument des 'armes défensives' ne fonctionnera pas", prévient-il.

"Il est évident que Washington tente délibérément de nous infliger une défaite stratégique", dénonce l'ambassadeur, qui affirme que cette livraison pourrait être un préalable à des attaques en Crimée de la part de l'armée ukrainienne.

Mais Anatoly Antonov est confiant dans l'armée de Vladimir Poutine: "Si la décision de transférer à Kiev des M1 Abrams est prise, les chars américains seront sans aucun doute détruits comme tous les autres équipements militaires de l'OTAN."

Les États-Unis ne sont pas prêts à fournir à l'Ukraine leurs chars lourds les plus avancés, les Abrams, avait déclaré la semaine dernière un haut responsable du Pentagone, justifiant ce refus par des questions de maintenance et de formation. Mais ce mardi, deux responsables ont indiqué à l'agence de presse Reuters que Washington pourrait changer d'avis.

La décision américaine d'envoyer des chars Abrams en Ukraine pourrait inciter l'Allemagne, jusque-là réticente, à autoriser à son tour la fourniture de chars lourds Leopard 2, de fabrication allemande, par des pays tiers à l'armée ukrainienne.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Guerre en Ukraine : l'Afrique du Sud se dit "amie" de la Russie