Publicité
La bourse ferme dans 8 h 21 min
  • CAC 40

    7 671,34
    0,00 (0,00 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 947,73
    +62,28 (+1,27 %)
     
  • Dow Jones

    39 134,76
    +299,90 (+0,77 %)
     
  • EUR/USD

    1,0705
    -0,0001 (-0,01 %)
     
  • Gold future

    2 371,80
    +2,80 (+0,12 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 339,51
    -832,93 (-1,36 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 352,45
    -7,87 (-0,58 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,34
    +0,17 (+0,21 %)
     
  • DAX

    18 254,18
    +186,27 (+1,03 %)
     
  • FTSE 100

    8 272,46
    0,00 (0,00 %)
     
  • Nasdaq

    17 721,59
    -140,64 (-0,79 %)
     
  • S&P 500

    5 473,17
    -13,86 (-0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    38 596,47
    -36,55 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    18 065,16
    -270,16 (-1,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,2646
    -0,0014 (-0,11 %)
     

Guerre en Ukraine : la France va-t-elle franchir toutes les «lignes rouges» ?

illustrationcapital:freepik

Macron s’en va-t-en guerre ? A l’occasion d’un conseil des ministres franco-allemand mardi 28 mai, Emmanuel Macron s’est déclaré favorable à l’idée d’autoriser Kiev à frapper des cibles militaires sur le territoire russe avec des missiles français. «On doit permettre [aux Ukrainiens] de neutraliser les sites militaires d’où sont tirés les missiles, les sites militaires depuis lesquels l’Ukraine est agressée. Mais on ne doit pas permettre de toucher d’autres cibles en Russie, et évidemment des capacités civiles», a exprimé le chef de l’Etat français lors d’une conférence de presse au château de Meseberg, près de Berlin, au dernier jour de sa visite d’Etat en Allemagne. «Ce qui a changé, c’est que la Russie a un peu adapté ses pratiques», a justifié le président, constatant, carte à l’appui, qu’elle envoie désormais ses tirs d’artillerie depuis son sol et non plus depuis les territoires occupés. «Si on dit [aux Ukrainiens] “vous n’avez pas le droit d’atteindre le point d’où sont tirés les missiles”, on leur dit “on vous livre des armes, mais vous ne pouvez pas vous défendre”», a-t-il ajouté.

Washington, premier soutien militaire de Kiev, s’est immédiatement opposé à l’utilisation des armes américaines pour frapper sur le sol russe. «Notre position n'a pas changé à ce stade. Nous n'encourageons ni ne permettons l'utilisation d'armes fournies par les Etats-Unis pour frapper sur le sol russe», a déclaré John Kirby, porte-parole du Conseil de sécurité nationale américain. Une manière (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Procès de Donald Trump : l'ex-président américain va-t-il finir en prison ?
Covid-19 : après Taylor Swift, Lady Gaga dans la tourmente
Absentéisme maladie en hausse dans les TPE : quel constat, quelles solutions ?
Grève à la RATP : pagaille en vue dans le RER A ce vendredi 31 mai
Se rendre en métro à l'aéroport d'Orly, avec la ligne 14, coûtera plus cher