Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 628,57
    -42,77 (-0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 907,30
    -40,43 (-0,82 %)
     
  • Dow Jones

    39 150,33
    +15,57 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,0697
    -0,0009 (-0,09 %)
     
  • Gold future

    2 334,70
    -34,30 (-1,45 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 101,96
    +595,78 (+1,00 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 347,15
    -13,17 (-0,97 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,59
    -0,70 (-0,86 %)
     
  • DAX

    18 163,52
    -90,66 (-0,50 %)
     
  • FTSE 100

    8 237,72
    -34,74 (-0,42 %)
     
  • Nasdaq

    17 689,36
    -32,23 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    5 464,62
    -8,55 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    38 596,47
    -36,55 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    18 028,52
    -306,80 (-1,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,2645
    -0,0015 (-0,12 %)
     

Guerre des devises : fantasme ou réalité ?

RomanR/Adobe Stock

Se dirige-t-on vers une nouvelle guerre des devises ? Pour l’instant, seuls quelques pays interviennent pour contrer l’effondrement de leurs devises par rapport au dollar américain. Ils ont pour caractéristique commune d’être tous en Asie : l’Indonésie a augmenté ses taux en mai pour soutenir la roupie tandis que le Japon mise sur des achats directs de yens sur le marché des changes.

Selon les dernières estimations, les deux interventions menées par la Banque du Japon au début du mois ont coûté 60 milliards de dollars. Le Japon a d’amples réserves de change. En théorie, il peut donc continuer d’intervenir. Cependant, nous pouvons douter de l’efficacité d’une intervention unilatérale. Par le passé, les interventions qui ont été couronnées de succès impliquaient qu’elles soient coordonnées et réalisées en cohérence avec la politique monétaire. Il faudrait donc que le Trésor américain décide également d’acheter des yens pour que cela fonctionne. Or, ce n’est pas d’actualité. Il faudrait également que la Banque du Japon normalise davantage sa politique monétaire. Car une politique ultra-accommodante est incompatible avec une devise forte sur le long terme.

Ce qui inquiète le marché, c’est le risque de dévaluations compétitives en Asie pour contrer le dollar roi. Une dévaluation du yuan serait la première pièce du domino. Elle permettrait à la Chine de regagner en compétitivité et relancer son économie exportatrice comparable à un niveau pré-pandémie. Depuis des mois, des analystes (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Marathon des Sables : «Notre but ? Des courses de rêve qui font oublier le coût de la participation»
Le secteur auto sous pression des résultats et de la Chine en Bourse… Une opportunité ?
Ne pouvant cibler TotalEnergies, des militants écologistes visent Amundi
CAC 40 : la Bourse de Paris dans le rouge dans l'attente d'une baisse des taux de la Fed
Avion : les prix des billets au départ de France baissent pour la première fois de l’année !