La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 569,16
    -97,10 (-1,46 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 083,37
    -74,77 (-1,80 %)
     
  • Dow Jones

    33 290,08
    -533,37 (-1,58 %)
     
  • EUR/USD

    1,1865
    -0,0045 (-0,38 %)
     
  • Gold future

    1 763,90
    -10,90 (-0,61 %)
     
  • BTC-EUR

    30 347,99
    -619,73 (-2,00 %)
     
  • CMC Crypto 200

    888,52
    -51,42 (-5,47 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,50
    +0,46 (+0,65 %)
     
  • DAX

    15 448,04
    -279,63 (-1,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 017,47
    -135,96 (-1,90 %)
     
  • Nasdaq

    14 030,38
    -130,97 (-0,92 %)
     
  • S&P 500

    4 166,45
    -55,41 (-1,31 %)
     
  • Nikkei 225

    28 964,08
    -54,25 (-0,19 %)
     
  • HANG SENG

    28 801,27
    +242,68 (+0,85 %)
     
  • GBP/USD

    1,3809
    -0,0115 (-0,83 %)
     

Quand les « grands fauves » dominaient le capitalisme français

·1 min de lecture
Claude Bébéar, aujourd'hui président d'honneur de l'Institut Montaigne. Au début des années 1980, alors emblématique patron d'Axa, il crée le très discret « club » Entreprise et Cité.
Claude Bébéar, aujourd'hui président d'honneur de l'Institut Montaigne. Au début des années 1980, alors emblématique patron d'Axa, il crée le très discret « club » Entreprise et Cité.

Soudain, cela a fait « cric-crac-boum ». À l'hôtel Lambert, situé sur la pointe de l'île Saint-Louis, David de Rothschild étouffe un fou rire. En cette belle soirée parisienne de 1999, un de ses invités, Michel François-Poncet, patron de Paribas, est à terre. La petite chaise dorée, fine et recouverte de garniture bordeaux, a cédé sous le poids du colosse. Michel Pébereau, numéro un de BNP, et un des autres convives, ose une boutade pour détendre l'atmosphère : « Ça commence bien ! » ; ces deux-là, Pébereau et François-Poncet, sont engagés depuis quelques semaines dans une bataille boursière sans précédent qui passionne le Tout-Paris et suscite la curiosité de leurs camarades de dîner. Que du beau monde chez David de Rothschild. Que des hommes. Moins d'une trentaine. Ils occupent les postes les plus prestigieux du milieu des affaires français ; ils sont tous ? plus ou moins ? copains. Depuis 1984, ils se retrouvent une à deux fois par mois autour de bonnes bouteilles, au sein d'une structure très discrète et informelle, dénommée Entreprise et Cité. La « bande à Bébéar », les surnomme-t-on. Car tout est parti de Claude Bébéar, l'emblématique patron d'Axa, comme le raconte Christophe Labarde dans son passionnant livre enquête Les Grands Fauves (Plon). C'est au moment même où il crée la marque Axa et que le socialisme domine le pays que Bébéar a l'idée de constituer ce petit groupe informel.

Triés sur le volet

Son bébé n'a rien à voir avec le Medef (ex-CNPF). L [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles