• CAC 40

    7 233,94
    +67,67 (+0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 257,98
    +16,86 (+0,40 %)
     
  • Dow Jones

    33 926,01
    -127,89 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0792
    -0,0119 (-1,09 %)
     
  • Gold future

    1 877,70
    -53,10 (-2,75 %)
     
  • BTC-EUR

    21 246,23
    -635,64 (-2,90 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,42
    -1,43 (-0,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,23
    -2,65 (-3,49 %)
     
  • DAX

    15 476,43
    -32,77 (-0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 901,80
    +81,64 (+1,04 %)
     
  • Nasdaq

    12 006,96
    -193,84 (-1,59 %)
     
  • S&P 500

    4 136,48
    -43,28 (-1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,36 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,93 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2039
    -0,0190 (-1,56 %)
     

Grève à la SNCF : la direction propose une revalorisation salariale de 5,9% en moyenne en 2023

Julien Sarboraria

La SNCF a proposé une augmentation générale de 2% pour tous assortie d'une "revalorisation forfaitaire" de 600 euros bruts annuels, a détaillé le DRH du groupe ferroviaire François Nogué lors d'un point presse, mercredi 7 décembre. Avec la majoration de diverses primes (travail de nuit, dimanche, jours fériés), le paiement de 75% de l'abonnement transport au lieu de 50% actuellement, ou le versement d'un forfait mobilité, la direction estime que la revalorisation salariale dépasse les 6% en moyenne. Ce mercredi, les syndicats n'avaient pas encore communiqué leur position, préférant consulter leurs adhérents auparavant. "On a fait tout ce qu'on pouvait pour lever au maximum le contentieux salarial", a assuré M. Nogué, précisant que si les organisations syndicales refusaient de signer, les revalorisations seraient malgré tout appliquées avec la dégradation de certaines mesures annexes.

D'après la direction de la SNCF, l'ensemble des mesures mises sur la table représentent un effort d'environ 600 millions d'euros. Dans ce contexte, la CGT-Cheminots, SUD-Rail et la CFDT-Cheminots appelaient à la grève mercredi pour demander des mesures au moins à la hauteur de l'inflation (de 6,2% en novembre sur un an). La mobilisation a été plutôt faible avec 7% de grévistes selon une source proche de la direction, et des perturbations localisées, comme à Lyon où un mouvement social des aiguilleurs perturbait le trafic vers Paris et les liaisons régionales. "Dans un sens, ils ont raison de râler", (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Comment le fondateur de la marque de jeans 1083 veut relocaliser la production textile en France
Carrefour vous propose d'acheter vos cadeaux de Noël sur WhatsApp
Téléphonie : Free condamné à une amende de 300.000 euros
La “mère de toutes les crises” arrive selon Roubini, la Bourse va vers un krach “inévitable”
Pesticides : Bayer-Monsanto condamné à indemniser un agriculteur français