La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 782,65
    -48,00 (-0,82 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 669,54
    -35,31 (-0,95 %)
     
  • Dow Jones

    31 012,89
    +88,75 (+0,29 %)
     
  • EUR/USD

    1,1918
    -0,0061 (-0,51 %)
     
  • Gold future

    1 696,00
    -4,70 (-0,28 %)
     
  • BTC-EUR

    40 140,77
    -1 724,79 (-4,12 %)
     
  • CMC Crypto 200

    956,25
    +13,07 (+1,39 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,03
    +2,20 (+3,45 %)
     
  • DAX

    13 920,69
    -135,65 (-0,97 %)
     
  • FTSE 100

    6 630,52
    -20,36 (-0,31 %)
     
  • Nasdaq

    12 608,98
    -114,50 (-0,90 %)
     
  • S&P 500

    3 769,98
    +1,51 (+0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    28 864,32
    -65,79 (-0,23 %)
     
  • HANG SENG

    29 098,29
    -138,50 (-0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3808
    -0,0086 (-0,62 %)
     

Google menace de bloquer son moteur de recherche en Australie

par Renju Jose
·2 min de lecture
GOOGLE MENACE DE BLOQUER SON MOTEUR DE RECHERCHE EN AUSTRALIE

par Renju Jose

SYDNEY (Reuters) - Google a déclaré vendredi qu'il bloquerait son moteur de recherche en Australie si le pays allait au bout de son projet de nouveau code des réseaux sociaux destiné à contraindre ceux-ci à rémunérer les groupes de presse locaux pour avoir le droit d'utiliser leurs contenus sur leurs plateformes.

Le gouvernement australien a annoncé l'an dernier qu'il allait forcer les géants américains du numérique comme Google et Facebook à rémunérer les groupes de presse du pays pour leurs contenus, une démarche inédite dans le monde destinée selon Canberra à protéger le journalisme indépendant.

Washington a demandé cette semaine à l'Australie de faire machine arrière, prévenant de potentielles "conséquences néfastes" et appelant plutôt à un code volontaire pour les entreprises du numérique.

Google a prévenu par le passé que ses 19 millions d'utilisateurs australiens seront confrontés à une dégradation des services, qu'il s'agisse du moteur de recherche ou de YouTube, si la nouvelle loi venait à être adoptée.

"Avec un inimaginable risque financier et opérationnel si cette version du code était promulguée, nous n'aurions pas d'autre choix que d'arrêter de rendre Google Search disponible an Australie", a déclaré Melanie Silva, directrice de Google pour la région, devant une commission sénatoriale.

Dans ses remarques préparées en avance, la dirigeante n'a fait aucune mention de YouTube.

Le Premier ministre australien Scott Morrison a peu apprécié ces commentaires, déclarant qu'il appartenait au pays de décider ce qu'il était possible ou non de faire en Australie. "Nous ne réagissons pas au menaces", a-t-il dit aux journalistes.

Google a formulé ses menaces quelques heures après l'annonce d'un accord avec les éditeurs de presse en France relatif à l'utilisation de publications en ligne - une première en Europe.

(version française Jean Terzian)