Marchés français ouverture 5 h 55 min
  • Dow Jones

    33 912,44
    +151,39 (+0,45 %)
     
  • Nasdaq

    13 128,05
    +80,87 (+0,62 %)
     
  • Nikkei 225

    28 838,36
    -33,42 (-0,12 %)
     
  • EUR/USD

    1,0160
    -0,0005 (-0,05 %)
     
  • HANG SENG

    20 040,86
    -134,76 (-0,67 %)
     
  • BTC-EUR

    23 757,86
    -434,63 (-1,80 %)
     
  • CMC Crypto 200

    572,86
    -17,90 (-3,03 %)
     
  • S&P 500

    4 297,14
    +16,99 (+0,40 %)
     

Ce gif montre que la photo de James Webb n’est qu’une infime portion de la réalité

Grâce à son site officiel, le télescope James Webb continue de nous montrer toute l’étendue de sa puissance, et celle de ses instruments de mesure.

Le télescope James Webb a dévoilé au monde entier sa toute première image le 11 juillet 2022 — un cliché totalement époustouflant qui montre des galaxies formées après le Big Bang, il y a environ 13 milliards d’années. « La première photo du télescope marque un jour historique pour la science et pour la Nasa », affirme alors Joe Biden, actuel président américain, lors d’une courte présentation.

Mais les prouesses du télescope de l’Agence spatiale européenne et canadienne ne s’arrêtent pas là. En effet, même après avoir partagé de nouvelles images, dévoilant ainsi la Nébuleuse de la Carène ou la Nébuleuse de l’Anneau australe, James Webb continue de nous impressionner encore et toujours. Grâce à son site, et via un tweet partagé le 12 juillet, nous pouvons apercevoir toute l’étendue de la puissance de ses instruments de mesure. On constate également autre chose : l’image que nous dévoile James Webb n’est qu’une infime partie de l’Univers.

Sans titre (1)
Sans titre (1)

L’image du télescope James Webb ne représente qu’une minuscule partie de l’Univers

Jamais un télescope,

[Lire la suite]

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles