La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 233,94
    +67,67 (+0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 257,98
    +16,86 (+0,40 %)
     
  • Dow Jones

    33 926,01
    -127,93 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0798
    -0,0113 (-1,04 %)
     
  • Gold future

    1 877,70
    -53,10 (-2,75 %)
     
  • BTC-EUR

    21 196,44
    -621,44 (-2,85 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,42
    -1,43 (-0,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,23
    -2,65 (-3,49 %)
     
  • DAX

    15 476,43
    -32,76 (-0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 901,80
    +81,64 (+1,04 %)
     
  • Nasdaq

    12 006,96
    -193,86 (-1,59 %)
     
  • S&P 500

    4 136,48
    -43,28 (-1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2056
    -0,0173 (-1,41 %)
     

Fun Radio condamnée pour avoir incité ses auditeurs à gonfler les chiffres d'audience

PIXABAY

Amende salée pour Fun Radio. La filiale du groupe M6 a été condamnée à plus de 10,3 millions d'euros de dommages et intérêts pour "concurrence déloyale" après avoir appelé ses auditeurs à tordre les chiffres d'audience, ont annoncé plaignants et condamnés. L'affaire, jugée lundi par le tribunal de commerce de Paris, remonte à 2015 et 2016.Après un record historique d'audience selon Médiamétrie pour Fun Radio au premier trimestre 2016 (7,5%, +0,8 point), sa concurrente NRJ était allée en justice pour dénoncer une pratique frauduleuse. Elle consistait pour l'animateur vedette de la station, Bruno Guillon, à inciter les auditeurs à répondre qu'ils écoutaient Fun Radio toute la journée quand ils étaient contactés par un sondeur.

"Prenez dix minutes. Pourquoi ? Parce que cette personne va vous poser des questions : quelle radio vous avez écoutée hier matin ? Vous dites Fun Radio. Hop ! Et après, en rentrant du travail, quelle radio vous avez écoutée ? J'écoutais Fun Radio. Et en vous couchant? J'écoutais Fun Radio", expliquait-il par exemple. Ces messages "avaient permis à Fun Radio d'augmenter artificiellement ses audiences, ce qui avait eu pour effet d'augmenter ses revenus au détriment des radios du groupe NRJ en particulier", a souligné NRJ dans un communiqué lundi soir.

Fun Radio, qui appartenait à RTL à l'époque et aujourd'hui au groupe M6, a estimé qu'il n'y avait pas fraude. Ces messages ont "été prononcés sans aucune intention de manipuler les résultats d'audience, dans le (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Twitter poursuivi en justice par la monarchie britannique pour loyers impayés
Boulangers, TPE, PME : remplissez vite le formulaire pour réduire votre facture d’électricité
Hermès, LVMH, Alphabet (Google), Amazon… en Bourse, que vont faire les valeurs de croissance en 2023 ?
M&M'S : pourquoi les petits personnages vont disparaître des publicités
Bourse : “gare à la divergence entre pétrole et actions du secteur”