La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 169,41
    +3,69 (+0,06 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 978,84
    +1,01 (+0,03 %)
     
  • Dow Jones

    33 800,60
    +297,03 (+0,89 %)
     
  • EUR/USD

    1,1905
    -0,0016 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    1 744,10
    -14,10 (-0,80 %)
     
  • BTC-EUR

    50 193,62
    -926,00 (-1,81 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 235,89
    +8,34 (+0,68 %)
     
  • Pétrole WTI

    59,34
    -0,26 (-0,44 %)
     
  • DAX

    15 234,16
    +31,48 (+0,21 %)
     
  • FTSE 100

    6 915,75
    -26,47 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    13 900,19
    +70,88 (+0,51 %)
     
  • S&P 500

    4 128,80
    +31,63 (+0,77 %)
     
  • Nikkei 225

    29 768,06
    +59,08 (+0,20 %)
     
  • HANG SENG

    28 698,80
    -309,27 (-1,07 %)
     
  • GBP/USD

    1,3707
    -0,0028 (-0,20 %)
     

Les Français soutiennent de plus en plus le nucléaire

Par Michel Revol
·1 min de lecture
La centrale de Cattenom, située en Moselle.
La centrale de Cattenom, située en Moselle.

C'était il y a pile dix ans moins un jour. Le tsunami responsable de l'accident de la centrale nucléaire de Daiichi, à Fukushima, a, on s'en doute, sérieusement abîmé l'image de cette énergie, même si ses conséquences sont bien moins importantes qu'on ne le dit. EDF, qui réalise depuis des années un sondage sur la perception qu'ont les Français de l'atome, a identifié ce revers d'image. En juillet 2011, quelques mois après l'événement, la confiance chute : la part des Français qui voient dans le nucléaire une énergie d'avenir dégringole de 52 à 34 %. À l'inverse, 46 % des personnes sondées se montrent opposées à cette perspective, contre 34 % avant l'accident survenu au Japon.

Dix ans après, la donne a changé. La dernière vague du sondage, réalisée en février, donne le sourire à EDF : 43 % des personnes interrogées estiment que le nucléaire est une énergie d'avenir, contre 30 % convaincues du contraire. « Jamais le taux d'opposition n'a été aussi bas. Il faut remonter avant 1986, date de l'accident de Tchernobyl, pour retrouver de tels chiffres », explique Didier Witkowski, responsable des études à EDF. En février 2021, on renoue aussi, à quelques points près, avec la perception de 2008, un peu avant Fukushima. Et puis, surtout, ce regain d'intérêt pour le nucléaire est une tendance croissante depuis quelques années.

Le coup double des écologistes

C'est en 2019 que quelque chose se passe. Depuis 2012, la confiance des Français ne faisait que décliner. Le nucl [...] Lire la suite