Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 934,17
    +6,74 (+0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 894,86
    +17,09 (+0,35 %)
     
  • Dow Jones

    39 087,38
    +90,99 (+0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0839
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 091,60
    +36,90 (+1,80 %)
     
  • Bitcoin EUR

    57 180,40
    -534,30 (-0,93 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,81
    +1,55 (+1,98 %)
     
  • DAX

    17 735,07
    +56,88 (+0,32 %)
     
  • FTSE 100

    7 682,50
    +52,48 (+0,69 %)
     
  • Nasdaq

    16 274,94
    +183,02 (+1,14 %)
     
  • S&P 500

    5 137,08
    +40,81 (+0,80 %)
     
  • Nikkei 225

    39 910,82
    +744,63 (+1,90 %)
     
  • HANG SENG

    16 589,44
    +78,00 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,2655
    +0,0029 (+0,23 %)
     

Un Français sur quatre a eu froid dans son logement en 2023

Getty / Olga Rolenko

La précarité énergétique ne cesse de gagner du terrain. Selon le rapport annuel sur l’état du mal-logement en France, publié ce mercredi 31 janvier par la Fondation Abbé Pierre, 26% des Français ont eu froid cet hiver. A titre de comparaison, seulement 14% des ménages déclaraient avoir du mal à se chauffer en 2020. Et s’ils sont toujours plus nombreux à ressentir le froid dans leur logement, c’est parce que les Français ont aujourd’hui toutes les peines du monde à payer leur chauffage. Près de huit ménages (78%) sur dix ont même été contraints de restreindre l'utilisation du chauffage pour des raisons économiques en 2023, soit une hausse de 10 points sur un an. «Alors que tous les indicateurs de précarité énergétique sont au rouge, le gouvernement semble avoir renoncé cette année à aider davantage les ménages à payer leurs factures », alerte la fondation Abbé Pierre.

Cette hausse spectaculaire du nombre de ménages en situation de précarité énergétique s’explique principalement par la hausse des prix de l'énergie. Les tarifs de l'électricité ont en effet augmenté de 38% en moyenne sur un an selon les simulations dévoilées par Capital. Si des chèques énergie exceptionnels sont envoyés par l’Etat aux ménages précaires depuis 2020, le montant moyen de cette aide est limité à 150 euros par foyer. Trop peu pour la fondation Abbé Pierre, qui demande notamment au gouvernement d’indexer le montant du chèque énergie sur l’inflation, afin de mieux protéger les ménages modestes face à la (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les enchères immobilières, la solution pour vendre votre logement rapidement et au bon prix
Ils vivent dans une caravane pour 300 euros par mois sans eau ni électricité
Logement : la chute effrayante des constructions depuis 2006, en infographie
Louer un garde-meubles, une solution pour libérer de l’espace chez soi !
Logements à moitié prix à Paris : et si le projet était menacé par un ancien défenseur du projet ?