La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 598,18
    +31,39 (+0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 527,79
    +16,85 (+0,48 %)
     
  • Dow Jones

    29 910,37
    +37,90 (+0,13 %)
     
  • EUR/USD

    1,1970
    +0,0057 (+0,48 %)
     
  • Gold future

    1 781,90
    -23,60 (-1,31 %)
     
  • BTC-EUR

    14 221,18
    -57,19 (-0,40 %)
     
  • CMC Crypto 200

    333,27
    -4,23 (-1,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    45,53
    -0,18 (-0,39 %)
     
  • DAX

    13 335,68
    +49,11 (+0,37 %)
     
  • FTSE 100

    6 367,58
    +4,65 (+0,07 %)
     
  • Nasdaq

    12 205,85
    +111,44 (+0,92 %)
     
  • S&P 500

    3 638,35
    +8,70 (+0,24 %)
     
  • Nikkei 225

    26 644,71
    +107,40 (+0,40 %)
     
  • HANG SENG

    26 894,68
    +75,23 (+0,28 %)
     
  • GBP/USD

    1,3314
    -0,0042 (-0,32 %)
     

Confinement : un Français sur cinq seulement est en télétravail à 100 %

Par Marie Bordet
·1 min de lecture
Les Français plébiscitent le télétravail... à temps partiel.
Les Français plébiscitent le télétravail... à temps partiel.

Télétravail? Ce mot a brutalement pris tout son sens le 17 mars 2020, à midi pile, quand les Français ont été brutalement contraints de rester travailler à domicile. Il était jusque-là une exception, une occasion donnée aux salariés de « profiter » du travail à distance quelques jours par an. Il est devenu une réalité pour des millions de salariés et le télétravail est entré pour de bon dans les m?urs patronales et salariales.

Pendant la durée du reconfinement, Le Point, avec la technologie d'études et de sondages Happydemics *, dressera un baromètre hebdomadaire de la vie des salariés français au travail. Pour appréhender, grâce à une enquête représentative et chiffres à l'appui, quel est l'état d'esprit (ses attentes, ses satisfactions ou ses angoisses, etc.) du travailleur, ou plutôt du? télétravailleur, à l'heure de la crise sanitaire.

Lire aussi Confinement : le « tout télétravail », mode d'emploi

Moral au beau fixe

Les confinements se suivent et ne se ressemblent pas. C'est le premier enseignement de l'enquête réalisée par Happydemics, entre le lundi 2 et vendredi 6 novembre auprès d'un échantillon représentatif de salariés français. Pour la saison 2 du confinement, que le gouvernement a décrété depuis le 30 octobre, pas de panique à signaler dans les foyers des salariés français, pas de soucis avec l'ordinateur portable ou la connexion Internet défaillante. Tout est prêt pour un retour serein à la maison. Les salariés renouent sans crainte avec leurs ha [...] Lire la suite