Publicité
Marchés français ouverture 3 h 16 min
  • Dow Jones

    37 798,97
    +63,86 (+0,17 %)
     
  • Nasdaq

    15 865,25
    -19,77 (-0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    38 404,45
    -66,75 (-0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,0633
    +0,0011 (+0,11 %)
     
  • HANG SENG

    16 232,80
    -16,17 (-0,10 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 204,15
    +948,46 (+1,60 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    5 051,41
    -10,41 (-0,21 %)
     

Les frais d'avocat colossaux de Donald Trump plombent le financement de sa campagne

The White House/Flickr

Le passé de président ruine la campagne du candidat. Donald Trump, candidat pour l'élection américaine de 2024, est aux prises avec de sérieux déboires judiciaires. Comme le rappelle Le Parisien, ses quatre mises en accusation commencent à sérieusement lui coûter cher en frais d'avocat.

Bien que ces affaires judiciaires ne semblent pas l'atteindre dans les sondages, il est en tête des primaires républicaines avec 62% d'intentions de votes en sa faveur contre 16% pour Ron DeSantis, cela pourrait bien lui coûter cher d'un point de vue financier.

Selon un décompte de l'observatoire Open Secret, il aurait dépensé depuis 2016 plus de 130 millions de dollars pour couvrir ses dépenses juridiques. Sur l'année 2020, la plus coûteuse, il avait dépensé 37 millions de dollars. Pour 2023, qui n'est pas fini, il atteint déjà 26 millions de dollars pour régler notamment les factures aux 40 cabinets d'avocats différents, souligne Le Parisien. "Toutes les campagnes incluent des frais juridiques de toutes sortes", explique à nos confrères Anna Massoglia, autrice de l'enquête. "Il s'agit ici de frais d'avocat, de coûts liés à des investigations, de telle sorte qu'il ne s'agit pas seulement de frais de campagne proprement dits, mais aussi de dépenses qui concernent Donald Trump lui-même en tant que personne, à la fois pour ses intérêts personnels et professionnels."

Mais selon Donald Trump, qui s'exprime désormais sur le réseau Truth Social, "ces poursuites mensongères" ne sont causées que par son (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite