Publicité
La bourse ferme dans 2 h 50 min
  • CAC 40

    7 952,18
    +17,15 (+0,22 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 968,22
    +5,02 (+0,10 %)
     
  • Dow Jones

    38 441,54
    -411,32 (-1,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,0827
    +0,0020 (+0,18 %)
     
  • Gold future

    2 362,20
    -1,90 (-0,08 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 827,77
    +420,31 (+0,67 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 457,09
    +1,22 (+0,08 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,87
    -0,36 (-0,45 %)
     
  • DAX

    18 472,13
    -1,16 (-0,01 %)
     
  • FTSE 100

    8 209,30
    +26,23 (+0,32 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,58
    -99,30 (-0,58 %)
     
  • S&P 500

    5 266,95
    -39,09 (-0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    38 054,13
    -502,74 (-1,30 %)
     
  • HANG SENG

    18 230,19
    -246,82 (-1,34 %)
     
  • GBP/USD

    1,2723
    +0,0019 (+0,15 %)
     

Fonction publique : ces agents pourront cumuler leur emploi avec une activité de sécurité pendant les JO

Fonction publique : ces agents pourront cumuler leur emploi avec une activité de sécurité pendant les JO

Face aux forts besoins en recrutements du secteur de la sécurité, le gouvernement multiplie les mesures exceptionnelles. Après la mobilisation de France Travail (ex-Pôle emploi) pour orienter les demandeurs d’emploi vers des activités de sécurité privée en vue des JO de Paris 2024, c’est au tour des agents publics d’être sollicités. Un décret, publié ce mercredi 29 mai, permet à certains agents de la fonction publique de cumuler leur emploi avec des activités de sécurité privée pendant les Jeux olympiques (du 26 juillet au 11 août 2024) et paralympiques (du 28 août au 8 septembre).

Le texte ouvre plus exactement la possibilité aux agents publics et ouvriers de l’Etat de cumuler leur emploi public avec l’activité accessoire lucrative de salarié d’une entreprise d’agents de sécurité privé. Ce cumul d’activités, qui se fera sur la base du volontariat, «impliquera une autorisation préalable et individuelle de l’employeur public» concerné, est-il précisé dans le décret. Le dispositif ne durera que deux mois (du 15 juillet au 15 septembre) et seuls les agents déjà détenteurs d’une carte professionnelle d’agent privé de sécurité y seront éligibles.

Reste à savoir combien d’agents disposent de cette fameuse carte professionnelle. De source syndicale, on estime que le décret aura un impact «a priori limité, car cette possibilité est strictement encadrée». Pour Stanislas Gaudon, président de la Fédération des services publics CFE-CGC, «ce décret peut être alléchant pour mettre du beurre (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Arrêts de travail : mauvaise nouvelle, la Cour des comptes veut aussi réduire vos indemnités
Comment faire une étude de marché ?
Connaissez-vous le «quiet vacationing» en plein développement avec le télétravail ?
Son entretien d’embauche annulé à cause de son âge : quand l’âgisme fait des ravages
Congés, télétravail… les JO de Paris 2024, une course de haies pour les salariés