Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    38 834,86
    +56,76 (+0,15 %)
     
  • Nasdaq

    17 862,23
    +5,21 (+0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    38 570,76
    +88,65 (+0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0748
    +0,0005 (+0,04 %)
     
  • HANG SENG

    18 430,39
    +514,84 (+2,87 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 243,68
    -93,05 (-0,15 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 380,90
    +43,15 (+3,22 %)
     
  • S&P 500

    5 487,03
    +13,80 (+0,25 %)
     

Fini Airbus et Boeing ? United évoque l’idée d’un autre avionneur

Fini Airbus et Boeing ? United évoque l’idée d’un autre avionneur

Le duopole formé par Airbus et Boeing est-il voué à disparaître ? À l’heure actuelle, les avionneurs européen et américain n’ont que très peu de concurrents, ou alors, ils n’ont pas la même force de frappe. Et pourtant, le PDG de United Airlines ouvre la voie à un autre acteur, selon Air Journal. Il faut dire que les derniers mois ont été très compliqués pour Boeing, confronté à des incidents à répétition depuis l’arrachage d’une porte en plein vol sur un appareil de la compagnie Alaska Airlines. Depuis, la production de certains Boeing a été arrêtée, mettant à mal son carnet de commandes.

Du côté d’Airbus, moins de problèmes, mais fin 2023, l’avionneur européen avait livré moins d’appareils que prévu, principalement en raison de difficultés persistantes avec sa chaîne de fournisseurs. «Nous avons besoin de plus de concurrence dans le secteur aérospatial», a lâché le PDG d’United Airlines, Scott Kirby, sur le podcast Air Show, a repéré The Air Current. Pour autant, il n'est pas question de se précipiter. Scott Kirby a déjà jugé «peu probable» que l’avionneur chinois Comac puisse entrer dans le jeu rapidement.

En outre, United Airlines ne semble pas non plus prêt, pour le moment, à négocier pour des avions d’un constructeur autre qu’Airbus ou Boeing. En revanche, la compagnie «vient juste de commencer à réfléchir» à la recherche d’un nouveau fournisseur. Il faut dire que la situation de Boeing impacte fortement United. La compagnie américaine attendait à recevoir 80 appareils rien (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Intelligence artificielle : Nvidia, Microsoft et OpenAI dans le collimateur des Etats-Unis
La Chine se débarrasse de ses dollars et achète de l’or à tour de bras
Une Bourse à Dallas ? BlackRock, Citadel et un entrepreneur du Texas planchent sur le TXSE
Bourse : le CAC 40 dopé par les espoirs de baisses des taux de la BCE et de la Fed
Duralex : trois semaines de sursis pour trouver un repreneur !