Publicité
Marchés français ouverture 7 h 49 min
  • Dow Jones

    39 069,23
    -62,27 (-0,16 %)
     
  • Nasdaq

    15 976,25
    -20,55 (-0,13 %)
     
  • Nikkei 225

    39 233,71
    0,00 (0,00 %)
     
  • EUR/USD

    1,0852
    +0,0029 (+0,27 %)
     
  • HANG SENG

    16 634,74
    -91,16 (-0,55 %)
     
  • Bitcoin EUR

    50 377,12
    +2 713,41 (+5,69 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    5 069,53
    -19,27 (-0,38 %)
     

Fin des radars tronçons : 40 millions d’automobilistes dénonce une course à la rentabilité

Alain DENANTES / Getty Images

La fin des radars tronçons ne plait pas à tout le monde. Les engins les plus tolérés par les automobilistes et jugés comme les plus pertinents par beaucoup quittent peu à peu les axes routiers. La raison ? La Sécurité routière explique cette décision par leur manque de rentabilité. Un point de vue que dénonce l'association 40 millions d’automobilistes.

Les premiers radars tronçons avaient été installés en 2012. Leur spécificité : ils calculent la vitesse moyenne d'un véhicule d'un point A à un point B, contrairement à un radar traditionnel qui enregistre la vitesse à l'instant T. Dix ans après leur installation, ces machines vieillissantes nécessitent des réparations. Et face à au coût que cela engendrerait, la Sécurité routière pointe leur manque de rentabilité. En effet, les radars tronçons flashent en moyenne moins de 5.000 automobilistes par an, par appareil, contre 14.000 pour un radar automatique classique. Conclusion : ces radars ne généreraient pas assez de revenus pour l'État.

D'où le choix des autorités françaises de peu à peu les retirer de la circulation. "Avec cette énième démonstration de quête d’un système de répression le plus rentable possible, on a une nouvelle fois la preuve que les radars ne sont pas là pour assurer la sécurité des usagers, mais bel et bien pour faire les poches des automobilistes", dénonce l'association 40 millions d'automobilistes, qui n'a de cesse marteler que "la sécurité doit se construire avec les usagers, pas contre eux". Pourtant, un (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Fin ou pas fin des voitures thermiques en 2035 ? L’Europe joue avec nos nerfs
L'indemnité carburant officiellement prolongée, voici comment la demander
Tesla rappelle plus de 3.000 véhicules pour des boulons mal serrés
Voiture électrique : des super-chargeurs vont apparaître sur les autoroutes Vinci
Alfa Romeo ne vendra que des voitures électriques d'ici 2027