Publicité
La bourse ferme dans 5 h 14 min
  • CAC 40

    8 090,40
    -11,93 (-0,15 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 019,32
    -18,28 (-0,36 %)
     
  • Dow Jones

    39 065,26
    -605,78 (-1,53 %)
     
  • EUR/USD

    1,0838
    +0,0020 (+0,18 %)
     
  • Gold future

    2 339,50
    +2,30 (+0,10 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 176,71
    -2 156,88 (-3,35 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 415,85
    -52,25 (-3,56 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,25
    -0,62 (-0,81 %)
     
  • DAX

    18 622,70
    -68,62 (-0,37 %)
     
  • FTSE 100

    8 307,89
    -31,34 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    16 736,03
    -65,51 (-0,39 %)
     
  • S&P 500

    5 267,84
    -39,17 (-0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    38 646,11
    -457,11 (-1,17 %)
     
  • HANG SENG

    18 608,94
    -259,77 (-1,38 %)
     
  • GBP/USD

    1,2715
    +0,0016 (+0,13 %)
     

Faillites de banques américaines : Sharon Stone révèle avoir perdu la moitié de sa fortune

Unique Nicole / Getty Images

Les faillites de la Silicon Valley Bank et la Signature Bank ont fait de nombreuses victimes. Parmi elles : Sharon Stone. À l'occasion d'une soirée caritative organisée par le Women’s Cancer Research Fund, le 16 mars dernier, l'actrice a révélé avoir perdu la moitié de sa fortune. Sans citer directement le nom des banques touchées, la star américaine a évoqué "ce truc bancaire" qui serait à l'origine de la perte de près de 25 millions de dollars alors que la fortune de Sharon Stone était estimée à 50 millions de dollars, rapportent Midi-Libre et BFMTV.

Sans vouloir s'apitoyer sur son sort, l'actrice de 65 ans a souligné qu'elle était "pourtant là" malgré cette "période pas facile" et a appelé aux dons pour aider dans la lutte contre le cancer du sein. "Il y a des tas de trucs que je ne sais pas faire, mais je sais écrire un chèque. Et de nos jours, c'est une forme de courage, parce que je sais ce qui se passe", a-t-elle également lancé, après avoir été récompensée pour son engagement.

Cette sortie intervient quelques jours après la faillite spectaculaire de la Silicon Valley Bank, sous l'effet de retraits massifs de ses clients. Une défaillance qui fait craindre un effet de contagion sur tout le secteur bancaire, alors qu'UBS a annoncé le rachat de Credit Suisse, dimanche 19 mars. Les difficultés des banques américaine et helvétique ont provoqué des séances chaotiques sur les places financières européennes, les investisseurs craignant une crise financière d'ampleur. Le gouverneur (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Eurazeo : le joli pactole de Virginie Morgon
Taux : la faillite de la Silicon Valley Bank (SVB) va-t-elle inciter la Fed à changer sa politique monétaire ?
KFC multiplie les ouvertures de restaurants en France
Orange va sabrer dans l'emploi de son pôle entreprises
Le rachat forcé de Credit suisse par UBS est "une honte pour la Suisse"