Publicité
La bourse ferme dans 34 min
  • CAC 40

    8 194,06
    +26,56 (+0,33 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 071,70
    -0,75 (-0,01 %)
     
  • Dow Jones

    40 046,85
    +43,26 (+0,11 %)
     
  • EUR/USD

    1,0870
    -0,0002 (-0,02 %)
     
  • Gold future

    2 426,00
    +8,60 (+0,36 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 512,73
    -46,31 (-0,08 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 363,29
    +8,87 (+0,65 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,16
    +0,10 (+0,12 %)
     
  • DAX

    18 757,75
    +53,33 (+0,29 %)
     
  • FTSE 100

    8 426,90
    +6,64 (+0,08 %)
     
  • Nasdaq

    16 795,58
    +109,61 (+0,66 %)
     
  • S&P 500

    5 322,97
    +19,70 (+0,37 %)
     
  • Nikkei 225

    39 069,68
    +282,30 (+0,73 %)
     
  • HANG SENG

    19 636,22
    +82,61 (+0,42 %)
     
  • GBP/USD

    1,2710
    +0,0005 (+0,04 %)
     

Un ex-salarié d’Amazon raconte comment l’entreprise surveille tout grâce à des mouchards

Un ex-salarié d’Amazon raconte comment l’entreprise surveille tout grâce à des mouchards

Après des années de bons et loyaux services, un salarié d’Amazon vient d’être remercié. Le motif de son licenciement ? Avoir quitté sa zone de travail en emportant des colis pour les scanner à distance, rapporte TF1, mercredi 8 mai. Cette astuce, qui permet de maintenir une activité régulière tout en profitant d’une pause, serait largement utilisée par les employés de l’entrepôt. Mais cette pratique est strictement interdite par le géant américain du commerce en ligne. Scanner un produit en dehors de la zone réservée est en effet un contournement de la règle.

«De 16 h 52 à 17 h», l’ex-salarié ne se trouvait pas dans son allée, et c’est à ce moment-là que le manager serait arrivé. L’employé se trouvait alors aux toilettes, explique-t-il auprès de TF1. «Le RH me dit que c'est une fraude», témoigne-t-il. Mais l’homme remet surtout en cause les techniques utilisées par Amazon pour surveiller ses employés. Grâce aux scanners utilisés pour traiter les colis, l’entreprise suit et enregistre chaque opération en temps réel.

«Quand tu arrives en mise en stock, tu as ton scan et tu scannes ton badge. Sur ton badge, il y a un code-barres», explique-t-il. Ses moindres faits et gestes peuvent ainsi être «tracés» par ses responsables depuis leur ordinateur. «Ils savent où on se trouve, à quelle minute, à quelle seconde», «t'as l'impression d'être toujours suivi au boulot», dénonce l’ancien salarié, en confiant avoir constamment eu «la boule au ventre» à son travail.

>> Achetez et vendez vos actions (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Salaires : douze branches ont toujours des minima conventionnels inférieurs au Smic
Travail à temps partiel : principe, durée et mise en place
Peut-on déjà prédire les démissions des salariés grâce à l'IA ?
«Des méthodes de management mafieuses» : plusieurs salariés de La Poste témoignent
Bonne nouvelle : la hausse des salaires reste bien au-dessus de celle de l’inflation en 2024