Publicité
Marchés français ouverture 5 h 7 min
  • Dow Jones

    38 441,54
    -411,32 (-1,06 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,58
    -99,30 (-0,58 %)
     
  • Nikkei 225

    37 830,50
    -726,37 (-1,88 %)
     
  • EUR/USD

    1,0804
    -0,0004 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    18 485,67
    +8,66 (+0,05 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 724,43
    -773,79 (-1,22 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 452,99
    -31,70 (-2,14 %)
     
  • S&P 500

    5 266,95
    -39,09 (-0,74 %)
     

Eurovision : derrière le show TV, la machine à billets

Sarah Louise Bennett / EBU

Pour Benoît Blaszczyk, professeur de maths lillois de 55 ans, le compte à rebours a commencé. Du 7 au 11 mai prochains, le secrétaire de la branche française de l’Ogae, l’Organisation générale des amateurs de l’Eurovision, sera à Malmö, en Suède, pour assister aux demi-finales et à la finale du Concours Eurovision de la chanson, comme disent les puristes. Pour rien au monde il ne raterait l’apothéose du long processus de sélection des mélodies et des artistes, entamé dès que les projecteurs de Liverpool se sont éteints en mai 2023.

C’est aussi la 68e édition de cette compétition née en 1956 à Lugano, en Suisse, par la volonté du patron de l’Union européenne de radio-télévision (UER). Sept pays européens s’affrontaient alors en chansons, sous l'œil de 4 millions de téléspectateurs. Cette année, les représentants de 37 Etats membres de l’UER (ou affiliés, tel l’Australie), qui fédère 113 médias de service public, se succéderont sur la scène de la Malmö Arena où l’artiste français Slimane tentera de s’imposer, quarante-sept ans après la dernière victoire de la France avec «L’Oiseau et l’Enfant», chanté par Marie Myriam…

Comme tous les ans, la politique s’est invitée sous les paillettes. Une fois de plus, les chaînes russes, biélorusses et libyennes n’ont pas reçu de carton d’invitation. L’exclusion d’Israël, en guerre avec le Hamas, a été exigée par quelques diffuseurs nationaux nordiques, en vain. Les deux premières chansons proposées par Tel-Aviv ont été refusées pour cause de contenu (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Guide Michelin : pourquoi certains chefs abandonnent la course aux étoiles
Pétrole : «les prix du baril devraient se stabiliser, mais gare à la Russie»
Sanofi abandonne son vaccin anti-Covid pour s'allier à Novavax : les détails de cet accord
Pourquoi le géant bancaire espagnol BBVA lance une OPA hostile sur Sabadell
CAC 40 : toujours dans le vert, la Bourse de Paris se rapproche de ses records