Publicité
Marchés français ouverture 8 h 15 min
  • Dow Jones

    37 798,97
    +63,86 (+0,17 %)
     
  • Nasdaq

    15 865,25
    -19,77 (-0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    38 471,20
    -761,60 (-1,94 %)
     
  • EUR/USD

    1,0617
    -0,0009 (-0,08 %)
     
  • HANG SENG

    16 248,97
    -351,49 (-2,12 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 036,30
    +206,54 (+0,35 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    5 051,41
    -10,41 (-0,21 %)
     

Un escroc rattrapé par la justice : il utilisait son vrai nom

UNSPLASH

Il va sans dire qu’utiliser son vrai nom relevait, au mieux, d’une certaine audace, au pire, d’une immense bêtise. Jeudi 21 mars, un homme devait répondre, au tribunal des Sables-d’Olonne, en Vendée, d’escroqueries qui lui ont rapporté près de 6000 euros. Comme rapporté par le média Les Sables, il opérait depuis sa résidence au Château-d’Olonne. L’homme de 28 ans avait contacté une vingtaine de personnes.

Il leur proposait de leur vendre du matériel vidéo, en particulier des consoles de jeux qu’il expliquait avoir en stock. De surcroît, des objets en rupture de stock, indisponibles en magasin et donc rares et chers. Mais lui les proposait 400 à 500 euros moins chers. Il demandait aux intéressés de verser le prix de ces matériels sur différents comptes bancaires. Bien entendu, les victimes ne voyaient jamais la couleur des produits, alors que la somme avait été versée. Une arnaque en bonne et due forme.

Pour les enquêteurs, il s’agit cependant probablement d’une de leurs enquêtes les plus faciles : l’escroc avait fourni sa vraie identité et son propre numéro de téléphone. Le tribunal a également appris qu’il avait déjà été condamné pour des faits similaires en 2022, par le tribunal correctionnel de Rouen, où il résidait auparavant. Il avait écopé d’un an de prison avec sursis. En 2018, il avait été condamné à une première peine avec sursis, pour chantage.

Il s’est défendu en se présentant comme un homme qui, «après un licenciement», était «tombé en dépression» et avait immédiatement (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Dégradation des finances publiques : l’explosion de la dette est-elle vraiment si grave ?
Assurance vie, PER : prendre des risques rapporte-t-il plus que le fonds euros ?
Complémentaire santé : la proposition choc des assureurs pour baisser le coût des contrats
Endométriose : «J’avais juste envie de passer par la fenêtre», elle raconte son enfer
Le cours de l’or à plus de 2 000 euros, jusqu’où va-t-il grimper en 2024 ?