Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 094,97
    -7,36 (-0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 035,41
    -2,19 (-0,04 %)
     
  • Dow Jones

    39 069,59
    +4,33 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0850
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 335,20
    -2,00 (-0,09 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 696,43
    +92,90 (+0,15 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 482,79
    +14,69 (+1,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,80
    +0,93 (+1,21 %)
     
  • DAX

    18 693,37
    +2,05 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    8 317,59
    -21,64 (-0,26 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,79
    +184,76 (+1,10 %)
     
  • S&P 500

    5 304,72
    +36,88 (+0,70 %)
     
  • Nikkei 225

    38 646,11
    -457,11 (-1,17 %)
     
  • HANG SENG

    18 608,94
    -259,77 (-1,38 %)
     
  • GBP/USD

    1,2739
    +0,0041 (+0,32 %)
     

Epidémie : alerte sur l’explosion des cas de coqueluche en France

Illustration Capital / Adobe Stock

Après la rougeole, la coqueluche va-t-elle aussi revenir en force ? D’après un bilan diffusé par Santé publique France jeudi 18 avril, pas moins de 70 cas ont été signalés au cours du premier trimestre 2024. De quoi craindre une résurgence de cette infection bactérienne très contagieuse à l’approche des Jeux olympiques. «La multiplication du nombre de cas par rapport à 2023 et les remontées de cas groupés en nette augmentation indiquent une reprise de la circulation de la bactérie en communautaire qui pourrait s’intensifier dans les prochains mois», prévient l’agence de santé publique.

Et ce, d’autant plus que la coqueluche circule activement en Europe, «avec des épidémies importantes en Croatie, au Danemark ou au Royaume-Uni et des hausses significatives en Belgique, Espagne et Allemagne». Plusieurs centaines de cas par semaine y sont en effet rapportés depuis la fin de l’année dernière. Et cette maladie, qui se transmet principalement dans la famille ou en collectivités au contact d’une personne malade présentant une toux, gagne désormais la France. Depuis janvier, une vingtaine de cas groupés (ou clusters) ont été identifiés dans huit régions hexagonales contre seulement deux, en Ile-de-France, pour l’ensemble de l’année 2023. La coqueluche évoluant par cycles de recrudescence tous les 3 à 5 ans, Santé publique France rappelle «l’importance de la vaccination pour protéger les personnes à risque de formes graves».

La coqueluche est en effet ciblée par les obligations vaccinales (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

À peine étoilé, le restaurant d'un ex-candidat de «Top Chef» s'apprête à fermer ses portes
Yoan, multipropriétaire à 35 ans : «Mes locations sur Airbnb me rapportent 10 000 euros par mois»
Les règles d’indemnisation du chômage bientôt durcies ? La coqueluche reprend de la vigueur en France… Le Flash éco du jour
Coupes d’Europe de football : combien le PSG et l’OM vont gagner grâce à leur demi-finale
Covid-19 : faut-il craindre un retour brutal de l’épidémie ?