La bourse est fermée
  • Dow Jones

    29 591,27
    +327,79 (+1,12 %)
     
  • Nasdaq

    11 880,63
    +25,66 (+0,22 %)
     
  • Nikkei 225

    25 527,37
    -106,93 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1846
    -0,0017 (-0,14 %)
     
  • HANG SENG

    26 486,20
    +34,66 (+0,13 %)
     
  • BTC-EUR

    15 530,97
    -22,10 (-0,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    365,42
    +3,99 (+1,10 %)
     
  • S&P 500

    3 577,59
    +20,05 (+0,56 %)
     

Electricité : la mauvaise affaire des heures creuses

Samuel AUFFRAY
·1 min de lecture

Faut-il souscrire à un abonnement électricité de type Base ou miser plutôt sur un double tarif HP/HC pour heures pleines, heures creuses ? « La tarification HP/HC a évolué et le tarif des heures creuses a sensiblement augmenté ces dernières années, souligne 60 Millions de consommateurs. Même pour les gros consommateurs, nos simulations montrent qu’un client abonné au tarif réglementé perd entre 30 et 50 euros chaque année. » Or, cette tarification doit en théorie permettre d'alléger sa facture en profitant de prix avantageux pendant la nuit pour utiliser son ballon d’eau chaude, ses radiateurs électriques, son lave-vaisselle, sa machine à laver ou son sèche-linge.

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Prêt immobilier : comment changer d'assurance emprunteur
- Nickel tutoie les 2 millions de comptes
- Epargne salariale : un frein levé au transfert vers un PER