La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,10 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9801
    -0,0018 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 705,37
    -833,47 (-4,06 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,89 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1166
    +0,0043 (+0,38 %)
     

EDF : la baisse de production d'électricité cette année pèsera 5 milliards d'euros

Pixabay

Le groupe EDF a annoncé jeudi 15 septembre avoir révisé l'impact financier de la baisse de sa production électrique à 29 milliards d’euros pour l’exercice 2022 contre 24 milliards d’euros annoncés précédemment en juillet. Cette nouvelle estimation se base sur la révision à la baisse de la production nucléaire pour 2022 située "dans le bas de la fourchette 280-300 TWh (térawattheures) et des prix à terme 2022 (de l'électricité) au 13 septembre", a indiqué dans un communiqué le groupe EDF. "L'estimation de l'impact de la baisse de production sur l'Ebitda (équivalent à l'excédent brut d'exploitation) du groupe pour 2022 est réévaluée à environ - 29 milliards d'euros", a détaillé le groupe.

L'impact de la baisse de la production nucléaire du groupe avait été estimé à 24 milliards d'euros fin juillet. La production nucléaire du groupe en 2022 devrait connaître un plus bas historique en raison de l'indisponibilité exceptionnelle d'une partie de son parc nucléaire avec 26 de ses 56 réacteurs à l'arrêt selon des chiffres communiqués mercredi par la direction. La direction a assuré mercredi que les réacteurs manquants redémarreraient pour le passage de l'hiver 2022, annoncé comme tendu sur le plan de la sécurité énergétique.

A l'origine de cette situation, le retard des maintenances décennales, dû au Covid, et la découverte l'hiver dernier de problèmes de corrosion, contraignant EDF à entreprendre un contrôle quasi général. Pour 2023, EDF maintient ses objectifs de production nucléaire (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le pétrole est-il à la croisée des chemins ? Le conseil Bourse
FDJ : la somme impressionnante non réclamée en deux ans
Risque de récession en Europe, gare à un choc ! Le conseil Bourse
La nouvelle stratégie de Carrefour pour approvisionner ses magasins
Patagonia : le fondateur fait don de sa fortune pour une raison très particulière