La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 712,48
    +5,16 (+0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 962,41
    +0,42 (+0,01 %)
     
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,97 (+0,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0405
    -0,0008 (-0,07 %)
     
  • Gold future

    1 754,00
    +8,40 (+0,48 %)
     
  • BTC-EUR

    15 898,86
    -149,25 (-0,93 %)
     
  • CMC Crypto 200

    386,97
    +4,32 (+1,13 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,28
    -1,66 (-2,13 %)
     
  • DAX

    14 541,38
    +1,82 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    7 486,67
    +20,07 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,96 (-0,52 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    28 283,03
    -100,06 (-0,35 %)
     
  • HANG SENG

    17 573,58
    -87,32 (-0,49 %)
     
  • GBP/USD

    1,2091
    -0,0023 (-0,19 %)
     

EDF annonce une production nucléaire pour 2022 moins importante que prévu

Wikimedia Commons

EDF a annoncé, jeudi 3 novembre, revoir à la baisse sa production nucléaire pour l'année 2022 en raison notamment de l'arrêt prolongé de quatre réacteurs pour des questions de corrosion. L'entreprise prévoit 275-285 TWh (térawattheures) de production nucléaire en 2022, contre 280-300 TWh prévus précédemment. Cette révision est liée notamment à "l'allongement de la durée d'arrêt de quatre réacteurs nucléaires concernés par le programme de contrôles et réparations du phénomène de corrosion sous contrainte", selon EDF.

Le géant de l'énergie, dont près de la moitié des réacteurs sont indisponibles, a aussi mis en cause le mouvement social de l'automne 2022 dans les centrales qui a eu une incidence "sur les plannings d'arrêt pour maintenance". Le groupe n'a pas précisé si cette révision en baisse de la production nucléaire allait avoir des répercussions sur ses résultats financiers. Mais c'est une mauvaise nouvelle de plus pour EDF qui, la semaine dernière, prévoyait une nouvelle aggravation de l'impact financier due à la baisse de la production nucléaire à hauteur de 32 milliards d'euros sur son excédent brut d'exploitation (Ebitda), un indicateur comptable de la rentabilité.

EDF fait face à une baisse de sa production électrique, à un niveau historiquement bas en raison de l'indisponibilité de près de la moitié des 56 réacteurs du parc nucléaire (29 seulement sont opérationnels), à l'arrêt pour des maintenances prévues ou des problèmes de corrosion soupçonnés ou avérés. Sur les neuf (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Aviation : Que reste-t-il du Boeing 737 accidenté à Montpellier ?
Orpea : deux actionnaires montent un plan pour peser sur la stratégie du groupe
CAC 40 : la Bourse de Paris rebondit, bien que toujours perturbée par les annonces de la Fed
Marathon de New York : le patron d'une PME française offre le voyage à 14 de ses salariés pour supporter leur collègue
Découvrez les 13 nouvelles destinations que desservira Transavia