Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    37 798,97
    +63,86 (+0,17 %)
     
  • Nasdaq

    15 865,25
    -19,77 (-0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    38 471,20
    -761,60 (-1,94 %)
     
  • EUR/USD

    1,0621
    -0,0005 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    16 248,97
    -351,49 (-2,12 %)
     
  • Bitcoin EUR

    59 113,91
    -482,25 (-0,81 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    5 051,41
    -10,41 (-0,21 %)
     

DragonFire : quel est ce laser géant capable d’abattre des cibles aériennes ?

Defence Science and Technology Laboratory

En janvier dernier, les forces armées britanniques annonçaient avoir testé avec succès DragonFire, la «première arme laser» du pays, avec à la clé des résultats impressionnants. Selon l'armée britannique, le système est si précis qu'il peut atteindre une pièce d'une livre à une distance d'un kilomètre. «Des scientifiques militaires britanniques ont pour la première fois abattu des drones en utilisant le laser pour perforer à la vitesse de la lumière des cibles entrantes», s’était réjoui, sur X (anciennement Twitter), Grant Shapps, secrétaire d’État à la Défense britannique. Cette capacité ouvre de nouvelles perspectives dans la lutte contre les drones, et ce, à des coûts plus abordables.

Et pour la première fois, le Defence Science and Technology Laboratory (DSTL), la branche spécialisée du ministère de la Défense, a dévoilé des images du DragonFire sur le réseau social X. Le système représente une avancée majeure pour les forces armées britanniques. Grâce à cette arme laser révolutionnaire, les scientifiques militaires du Royaume-Uni ont réussi à abattre des drones avec une précision inégalée. Les tests ont eu lieu dans les îles Hébrides, à l'ouest de l'Écosse. DragonFire a démontré une capacité exceptionnelle à neutraliser les menaces entrantes de manière rapide et efficace.

DragonFire présente un avantage financier indéniable par rapport aux systèmes de défense antiaérienne classiques. Si son développement a demandé un investissement de 100 millions de livres, son coût unitaire (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Il escroque 600 000 euros à la Sécu pour financer des achats immobiliers
Les professionnels de la petite enfance dénoncent les tarifs exorbitants des «experts en parentalité»
iPhone : pour acquérir ce premier modèle, il faudra débourser plus de 90 000 euros !
Emmanuel Macron reçoit un rapport sur l'IA générative : formation et emploi au cœur des propositions
«Choc des savoirs» : Gabriel Attal confirme des groupes de niveau pour le français et les mathématiques