La bourse ferme dans 1 h 46 min
  • CAC 40

    7 145,07
    -21,20 (-0,30 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 213,84
    -27,28 (-0,64 %)
     
  • Dow Jones

    33 986,87
    -67,07 (-0,20 %)
     
  • EUR/USD

    1,0862
    -0,0049 (-0,45 %)
     
  • Gold future

    1 896,60
    -34,20 (-1,77 %)
     
  • BTC-EUR

    21 561,09
    -562,43 (-2,54 %)
     
  • CMC Crypto 200

    534,69
    -2,17 (-0,40 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,42
    +0,54 (+0,71 %)
     
  • DAX

    15 369,93
    -139,26 (-0,90 %)
     
  • FTSE 100

    7 861,59
    +41,43 (+0,53 %)
     
  • Nasdaq

    12 054,47
    -146,35 (-1,20 %)
     
  • S&P 500

    4 149,51
    -30,25 (-0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2140
    -0,0089 (-0,73 %)
     

Ces drôles d’êtres vivants gobent des virus comme des biscuits

Certains êtres vivants à l’échelle microscopique, appelés ciliés, se nourrissent de virus. C’est un régime alimentaire étonnant, que démontre une nouvelle étude.

Ce sont les premiers êtres vivants, découverts à ce jour, à avoir l’eau à la bouche en présence de virus. Une étude publiée le 27 décembre 2022 décrit, pour la première fois, d’un organisme qui se nourrit de virus. Ce n’est probablement pas le seul.

Tout est parti d’une hypothèse et l’équipe de recherche a mis en œuvre une expérience pour la vérifier. Pour ce faire, ils ont prélevé l’eau d’un étang dans lequel ils ont cultivé une riche vie micro-organique. Puis, ils y ont intégré une grande quantité d’un virus appelé Chlorella (ou chlorovirus). Objectif : observer l’évolution de ces populations virales en fonction de l’évolution des autres êtres vivants en présence.

Halteria mange du chlorovirus

Résultat : une espèce de micro-organisme est sortie du lot, un protozoaire unicellulaire nommé Halteria. Cette espèce appartient aux ciliés, de petits êtres microscopiques reconnaissables par des sortes de cils qui les recouvrent.

Les auteurs dressent deux constats tout à fait intéressants :

  • Les populations du virus Chlorella ont significativement baissé en présence de l’Halteria ;

  • Les populations du microorganisme Halteria ont inversement… augmenté, en présence du Chlorella.

En plus d’autres preuves qui démontrent leur lien, le déclin du chlorovirus accompagne à la croissance des ciliés en des proportions qui correspondent à ce que l’on connaît dans la chaîne alimentaire du monde microscopique.

[Lire la suite]