La bourse ferme dans 6 h 58 min
  • CAC 40

    4 915,74
    +64,36 (+1,33 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 205,36
    +33,95 (+1,07 %)
     
  • Dow Jones

    28 363,66
    +152,84 (+0,54 %)
     
  • EUR/USD

    1,1841
    +0,0015 (+0,13 %)
     
  • Gold future

    1 912,70
    +8,10 (+0,43 %)
     
  • BTC-EUR

    10 936,62
    -37,26 (-0,34 %)
     
  • CMC Crypto 200

    261,33
    +5,23 (+2,04 %)
     
  • Pétrole WTI

    40,62
    -0,02 (-0,05 %)
     
  • DAX

    12 664,91
    +121,85 (+0,97 %)
     
  • FTSE 100

    5 850,38
    +64,73 (+1,12 %)
     
  • Nasdaq

    11 506,01
    +21,31 (+0,19 %)
     
  • S&P 500

    3 453,49
    +17,93 (+0,52 %)
     
  • Nikkei 225

    23 516,59
    +42,32 (+0,18 %)
     
  • HANG SENG

    24 918,78
    +132,65 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,3096
    +0,0016 (+0,12 %)
     

Le documentaire Netflix 'Derrière nos écrans de fumée' n'a pas plu à Facebook qui contre-attaque

·2 min de lecture

"Plutôt que d'offrir un regard nuancé sur la technologie, il donne une vision déformée du fonctionnement des plateformes de réseaux sociaux pour créer un bouc émissaire pratique pour des problèmes de société qui sont difficiles et complexes. Les créateurs du film n'incluent pas les points de vue de ceux qui travaillent actuellement dans les entreprises ou d'experts qui ont un point de vue différent du récit proposé par le film."

"Ils ne reconnaissent pas non plus — de manière critique ou autre — les efforts déjà entrepris par les sociétés pour résoudre bon nombre des problèmes qu'elles soulèvent. Ils se fient plutôt aux commentaires de ceux qui n'ont pas travaillé à l'intérieur de ces entreprises depuis de nombreuses années", poursuit Facebook.

Facebook décompose point par point les sept domaines qu'il estime que le film déforme : la soi-disant dépendance aux réseaux sociaux, la présentation des utilisateurs comme étant le produit ultime, la manière dont Facebook déploie ses algorithmes, la collecte de données, la polarisation politique, l'intégrité des élections et la désinformation.

L'entreprise s'en est également pris au documentaire pour avoir critiqué l'utilisation d'algorithmes par Facebook, tout en étant distribué par Netflix.

"Facebook utilise des algorithmes pour améliorer l'expérience des personnes qui utilisent nos applications — tout comme n'importe quelle application de rencontre, Amazon, Uber, et d'innombrables autres applications destinées aux consommateurs avec lesquelles les gens interagissent tous les jours. Cela inclut également Netflix, qui utilise un algorithme pour déterminer qui, selon lui, devrait regarder le film 'Derrière nos écrans de fumée', et qui le leur recommande ensuite", écrit Facebook.

Le professeur Andrew Przybylski, un psychologue expérimentaliste de l'Oxford Internet Institute qui a étudié les effets des réseaux sociaux, a déclaré à Business Insider US qu'il était d'accord pour dire que le film était sensationnaliste et qu'il s'appuyait

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Samsung, Apple, Xiaomi... Les marques de smartphones préférées des Français
YouTube estime à plus de 500 M€ sa contribution à l'économie française
iPhone 12 : prix, date de sortie, fiche technique... Tout ce qu'on sait déjà sur les nouveaux smartphones d'Apple
Face ID, Facebook, Google Photos... comment fonctionne la reconnaissance faciale de vos applis
La polémique autour de 'Mignonnes' continue, Netflix maintenant poursuivi au Texas pour pédophilie