La bourse ferme dans 5 h 10 min
  • CAC 40

    6 492,06
    +2,06 (+0,03 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 717,73
    +2,36 (+0,06 %)
     
  • Dow Jones

    32 774,41
    -58,13 (-0,18 %)
     
  • EUR/USD

    1,0230
    +0,0013 (+0,12 %)
     
  • Gold future

    1 811,10
    -1,20 (-0,07 %)
     
  • BTC-EUR

    22 546,40
    -570,07 (-2,47 %)
     
  • CMC Crypto 200

    536,06
    -21,29 (-3,82 %)
     
  • Pétrole WTI

    89,58
    -0,92 (-1,02 %)
     
  • DAX

    13 563,43
    +28,46 (+0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 490,76
    +2,61 (+0,03 %)
     
  • Nasdaq

    12 493,93
    -150,53 (-1,19 %)
     
  • S&P 500

    4 122,47
    -17,59 (-0,42 %)
     
  • Nikkei 225

    27 819,33
    -180,63 (-0,65 %)
     
  • HANG SENG

    19 610,84
    -392,60 (-1,96 %)
     
  • GBP/USD

    1,2091
    +0,0015 (+0,12 %)
     

Deux antiépileptiques s’ajoutent à la liste des médicaments non substituables par un générique

Si vous prenez ces deux médicaments, votre médecin peut imposer au pharmacien de ne pas les substituer par un générique. Un arrêté publié au Journal officiel ce jeudi 28 juillet allonge en effet la liste des traitements considérés comme étant à “marge thérapeutique étroite”. Il s’agit de médicaments qui peuvent échapper à la règle de substitution par un générique, édictée par le gouvernement pour fairedes économies à la Sécurité sociale. Les génériques sont en effet en moyenne 30 % moins chers que les médicaments d’origine (princeps).

Deux antiépileptiques - le Vimpat du laboratoire UCB et le Trileptal de Novartis - s’ajoutent ainsi aux treize spécialités pharmaceutiques initialement concernées par cette exception en vigueur depuis novembre 2019. Pour que le pharmacien ne vous substitue pas ces princeps par des génériques qui portent généralement le nom de la molécule (oxcarbazépine pour le Trileptal et lacosamide pour le Vimpat), votre médecin doit apposer la mention “non substituable MTE”. L'acronyme “MTE” correspondant à “marge thérapeutique étroite”.

Quinze médicaments sont désormais concernés par cette exception à la substitution du princeps par un générique. Parmi eux, plusieurs antiépileptiques figuraient déjà dans la liste lorsque ce dispositif est entré en vigueur via un arrêté du 12 novembre 2019. Comme le Lamictal, dont le principe actif est la lamotrigine, le Lyrica, dont la molécule utilisée est la prégabaline, le Zonegran (zonisamide) et l’Epitomax (topiramate), ou (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La mauvaise fortune de Nicolas Sarkozy, les frais de dossier peu connus des loueurs de voitures… Le flash éco du jour
Loi pouvoir d'achat : les sénateurs LR désavoués sur un amendement visant à réduire le RSA
Covid-19 : le masque sera toujours obligatoire dans ces hôpitaux la semaine prochaine
Mega Millions : la cagnotte du loto américain dépasse le milliard de dollars
Face à la pénurie de paracétamol, l'ANSM appelle à limiter les ventes

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles