Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 628,57
    -42,77 (-0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 907,30
    -40,43 (-0,82 %)
     
  • Dow Jones

    39 150,33
    +15,57 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,0697
    -0,0009 (-0,09 %)
     
  • Gold future

    2 334,70
    -34,30 (-1,45 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 110,88
    +465,88 (+0,78 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 347,79
    -12,54 (-0,92 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,59
    -0,70 (-0,86 %)
     
  • DAX

    18 163,52
    -90,66 (-0,50 %)
     
  • FTSE 100

    8 237,72
    -34,74 (-0,42 %)
     
  • Nasdaq

    17 689,36
    -32,23 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    5 464,62
    -8,55 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    38 596,47
    -36,55 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    18 028,52
    -306,80 (-1,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,2645
    -0,0015 (-0,12 %)
     

Dette : le « grand point d’interrogation » de l’Assurance maladie

L'Assurance maladie devrait rester durablement en déficit.  - Credit:Ketty BEYONDAS / MAXPPP / PHOTOPQR/JOURNAL SAONE ET LOIRE/
L'Assurance maladie devrait rester durablement en déficit. - Credit:Ketty BEYONDAS / MAXPPP / PHOTOPQR/JOURNAL SAONE ET LOIRE/

136 milliards de dette sociale. C'est le montant que la Caisse d'amortissement de la dette sociale (Cades) a été chargée d'éponger lors de la crise du Covid. Rien d'étonnant donc à ce que Jean-Louis Rey, le président de cet organisme, soit le premier expert auditionné par la Commission d'enquête visant à établir les raisons de la très forte croissance de la dette française depuis l'élection présidentielle de 2017 et ses conséquences sur le pouvoir d'achat des Français, lancée par le groupe Les Républicains (LR) ce mercredi 22 mai.

Au départ, cet organisme, créé en 1996 par Alain Juppé pour reprendre et détruire la dette de la Sécurité sociale, ne devait avoir qu'une durée de vie limitée et s'éteindre en 2009… Désormais, sa fin est programmée pour 2033. Du moins, pour l'instant. Car la question du déficit de la Sécu n'est pas réglée. L'an dernier, celui-ci s'est établi à 10,8 milliards d'euros. Selon le Haut Conseil du financement de la protection sociale, 60 milliards de déficits devraient s'accumuler d'ici à 2027.

À LIRE AUSSI Macron, l'homme aux 1 000 milliards de dette

Une trajectoire crédible de redressement des comptes

L'organisme devra-t-il donc à nouveau reprendre encore un peu de dette ? « La question peut se reposer de reprendre ou de ne pas reprendre des dettes au vu des résultats qui sont ceux de la Sécurité sociale attendus pour 2024 et les années suivantes », a souligné Jean-Louis Rey devant les députés de la Commission d'enquête. Tout en prenant [...] Lire la suite