Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 167,50
    -20,99 (-0,26 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 064,14
    -8,31 (-0,16 %)
     
  • Dow Jones

    40 003,59
    +134,19 (+0,34 %)
     
  • EUR/USD

    1,0872
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    2 419,80
    +2,40 (+0,10 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 883,41
    -786,16 (-1,27 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 354,06
    -19,78 (-1,44 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,00
    -0,06 (-0,07 %)
     
  • DAX

    18 704,42
    -34,38 (-0,18 %)
     
  • FTSE 100

    8 420,26
    -18,39 (-0,22 %)
     
  • Nasdaq

    16 685,97
    -12,33 (-0,07 %)
     
  • S&P 500

    5 303,27
    +6,17 (+0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    38 787,38
    -132,92 (-0,34 %)
     
  • HANG SENG

    19 553,61
    +177,11 (+0,91 %)
     
  • GBP/USD

    1,2691
    +0,0020 (+0,15 %)
     

Ils dérobent 2,5 millions d’euros d’acétate de palladium et l'écoulent sous forme de lingots à Paris

Wikimedia Commons

L'affaire demeurait inexplicable. Elle vient d'être résolue. Trois hommes ont été mis en examen, jeudi dernier, à Nanterre, dans les Hauts-de-Seine, pour vol en bande organisée et association de malfaiteurs. Ils sont soupçonnés d'avoir dérobé une importante quantité d'acétate de palladium pour l'écouler sous forme de lingots.

Les faits se sont déroulés le 10 mai dernier, à Villeneuve-la-Garenne, dans les Hauts-de-Seine, lorsque la société de fabrication de produits chimiques Seqens s'est fait cambrioler, relate le journal Le Parisien, lundi 28 août. Le ou les malfaiteurs seraient entrés dans les locaux entre 23 heures et minuit, en fracturant une porte. Et sur place, ils se sont intéressés à une cage en ferraille, dont ils ont scié les barreaux. Sur les images de vidéosurveillance du site, les enquêteurs ont observé un individu encagoulé s'emparer de six fûts contenant des terres rares qui referment de l'acétate de palladium, détaille le quotidien.

Ce produit coûte en effet très cher, puisque le kilo est à 37.400 euros. Et les voleurs en ont subtilisé 70 kg, soit un préjudice de 2,5 millions d'euros. Les premiers soupçons du service départemental de police judiciaire des Hauts-de-Seine, se sont rapidement portés vers un ex-salarié de l'entreprise, qui a abandonné son poste sans explication en début d'année peu après la découverte du vol d'une quarantaine de kilos d'acétate de palladium.

Les investigations sur la téléphonie ont permis de confirmer son implication dans le cambriolage. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite