Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 628,57
    -42,77 (-0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 907,30
    -40,43 (-0,82 %)
     
  • Dow Jones

    39 150,33
    +15,57 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,0697
    -0,0009 (-0,09 %)
     
  • Gold future

    2 334,70
    -34,30 (-1,45 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 111,52
    +271,14 (+0,45 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 347,85
    -12,47 (-0,92 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,59
    -0,70 (-0,86 %)
     
  • DAX

    18 163,52
    -90,66 (-0,50 %)
     
  • FTSE 100

    8 237,72
    -34,74 (-0,42 %)
     
  • Nasdaq

    17 689,36
    -32,23 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    5 464,62
    -8,55 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    38 596,47
    -36,55 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    18 028,52
    -306,80 (-1,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,2645
    -0,0015 (-0,12 %)
     

Croissance : l’économie déçoit lourdement en Allemagne et en France

Pixabay

L'activité économique française s'est encore contractée en août, tant dans les services que dans le secteur manufacturier, selon l'indice PMI provisoire publié mercredi 23 août par l'agence S&P Global. L'indice Flash composite, qui mesure l'activité du secteur privé, s'est établi à 46,6 en août, au même niveau qu'en juillet, et un point bas depuis novembre 2020. Une valeur supérieure à 50 est synonyme d'expansion, tandis qu'une valeur inférieure à ce seuil est synonyme de contraction.

L’activité dans le secteur des services, secteur dominant de l’économie française, a diminué pour le troisième mois consécutif, à un plus bas depuis 30 mois à 46,7 (contre 47,1 en juillet). La baisse de la production manufacturière, qui avait commencé l'été dernier, s'est poursuivie, avec un indice PMI provisoire à 45,8. Dans ce secteur cependant, la contraction est moindre qu'en juillet (44, révisé en légère hausse), et il s'agit d'un plus haut depuis cinq mois.

S&P Global note également "une nouvelle chute de la demande dans les deux secteurs", avec des taux de contraction supérieurs à ceux de juillet. Les entreprises ont cependant renforcé leurs effectifs en août, mais avec un taux de création de postes au plus faible niveau depuis janvier 2021. Les entreprises interrogées ont par ailleurs indiqué un ralentissement de la hausse des prix en août, avec des taux d’inflation des prix payés et des prix facturés à des plus bas depuis respectivement vingt-neuf et vingt-huit mois.

"Coincée dans une ornière, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite