La bourse ferme dans 6 h 50 min
  • CAC 40

    6 642,36
    -4,95 (-0,07 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 922,00
    +0,73 (+0,02 %)
     
  • Dow Jones

    33 781,48
    +183,56 (+0,55 %)
     
  • EUR/USD

    1,0552
    -0,0008 (-0,07 %)
     
  • Gold future

    1 803,60
    +2,10 (+0,12 %)
     
  • BTC-EUR

    16 322,49
    +253,58 (+1,58 %)
     
  • CMC Crypto 200

    405,96
    +11,27 (+2,85 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,66
    +0,20 (+0,28 %)
     
  • DAX

    14 290,24
    +25,68 (+0,18 %)
     
  • FTSE 100

    7 475,19
    +3,02 (+0,04 %)
     
  • Nasdaq

    11 082,00
    +123,45 (+1,13 %)
     
  • S&P 500

    3 963,51
    +29,59 (+0,75 %)
     
  • Nikkei 225

    27 901,01
    +326,58 (+1,18 %)
     
  • HANG SENG

    19 900,87
    +450,64 (+2,32 %)
     
  • GBP/USD

    1,2246
    +0,0008 (+0,06 %)
     

Crise énergétique : le très beau geste d'un propriétaire belge pour ses locataires

Adobe Stock

Tous les propriétaires ne sont pas malveillants ou insensibles. L'initiative de ce propriétaire belge en est la preuve, nous raconte RTL Info. En dépit du contexte actuel et d'une forte inflation en Belgique, le double de la France (12,27% chez nos voisins, contre 6,2% dans l'Hexagone), Jean-Jacques, propriétaire depuis plus de trente ans, ne veut pas entendre parler d'indexation. Au contraire, l'informaticien a décidé de baisser le loyer de ses biens de 60 euros. Celui qui se dit "effaré" par ses collègues qui n'hésitent pas à augmenter leurs loyers regrette la situation actuelle qui "va se traduire par des expulsions", selon lui.

Aujourd'hui, Jean-Jacques loue quatre studios, avec des loyers compris entre 300 et 350 euros. S'il a conscience qu'ils ne sont pas très élevés par rapport au marché, c'est un choix assumé car, selon lui, si l'on rajoute à ça "la nourriture et tout [je] me suis dit que les locataires n'allaient pas s'en sortir". Mais surtout, Jean-Jacques estime que "tout le monde est gagnant". Pourquoi ? Parce qu'à force d'établir des hausses, cela pourrait se retourner contre les propriétaires. "Il va arriver que les locataires ne puissent plus louer. À un moment donné, ils vont devoir les jeter à la porte d'une manière ou d'une autre."

Or, ces expulsions, si elles devaient advenir, coûteraient aussi de l'argent aux propriétaires, car il faut payer des frais de justice ou d'huissiers. "Les locataires vont perdre de l'argent. Les propriétaires aussi. Tout va s'effondrer", (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Impayés de loyer : entre fantasmes et réalité, le phénomène ne doit pas être pris à la légère
Propriétaire ou locataire, misez sur Leocare pour faire des économies
Une ville bretonne crée un village de tiny houses et de yourtes pour loger les jeunes actifs
Une réforme de l'imposition sur les plus-values immobilières votée par le Sénat, au grand dam du gouvernement
Baisse des prix de l’immobilier : est-ce le bon moment pour vendre ?