Publicité
La bourse ferme dans 6 h 9 min
  • CAC 40

    8 068,22
    +27,86 (+0,35 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 970,36
    +33,51 (+0,68 %)
     
  • Dow Jones

    38 239,98
    +253,58 (+0,67 %)
     
  • EUR/USD

    1,0664
    +0,0008 (+0,07 %)
     
  • Gold future

    2 312,40
    -34,00 (-1,45 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 149,28
    +265,01 (+0,43 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 396,40
    -18,36 (-1,30 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,38
    +0,48 (+0,59 %)
     
  • DAX

    17 962,66
    +101,86 (+0,57 %)
     
  • FTSE 100

    8 049,09
    +25,22 (+0,31 %)
     
  • Nasdaq

    15 451,31
    +169,30 (+1,11 %)
     
  • S&P 500

    5 010,60
    +43,37 (+0,87 %)
     
  • Nikkei 225

    37 552,16
    +113,55 (+0,30 %)
     
  • HANG SENG

    16 828,93
    +317,24 (+1,92 %)
     
  • GBP/USD

    1,2365
    +0,0015 (+0,12 %)
     

Crédits, impayés... la situation des entreprises et des ménages se dégrade

Erwin Wodicka/Adobe Stock

Situation morose. L'Association française des sociétés financières (ASF), qui rassemble de nombreux acteurs du crédit, alerte de nouveau lundi 23 octobre sur la «dégradation de la situation des entreprises et des ménages», dans son enquête trimestrielle. Si la demande de crédits de trésorerie, utiles au financement des projets des ménages, «reste soutenue» la «qualité de la demande s'effrite» avec, par exemple, des dossiers plus risqués, constate l'ASF.

Par ailleurs, les «premiers impayés» augmentent, de même que le nombre de clients inscrits au fichier national des incidents de remboursement des crédits aux particuliers (FICP), soit «après trois échéances impayées». Pour la période de janvier à fin septembre, le nombre de dossiers de surendettement est en hausse de 6% par rapport à un an plus tôt, annonçait le 17 octobre la Banque de France, qualifiant cette hausse de «modérée».

Côté entreprises, l'ASF constate également une «augmentation des premiers impayés» ainsi que «des demandes de report de remboursement ou de réaménagement» pour les crédits finançant des investissements (crédit-bail mobilier), de même qu'une «hausse des procédures amiables et des défaillances d'entreprises». Le nombre de défaillances d'entreprises devrait croître de 36% cette année en France, après 49% en 2022, un fort «rattrapage» après les mesures de soutien pendant le Covid, puis se stabiliser en 2024 à 57.000, selon une étude publiée le 18 octobre par Allianz Trade. La Banque de France voit aussi dans (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Islande : grève des femmes pour lutter contre l’inégalité salariale
Islande : grève des femmes pour lutter contre l’inégalité salariale
Collision entre deux navires : mais que se passe-t-il entre la Chine et les Philippines ?
Collision entre deux navires : mais que se passe-t-il entre la Chine et les Philippines ?
Voyage en avion : bientôt la fin des bagages cabine payants en Europe ?