Marchés français ouverture 44 min
  • Dow Jones

    31 438,26
    -62,42 (-0,20 %)
     
  • Nasdaq

    11 524,55
    -83,07 (-0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    27 015,66
    +144,39 (+0,54 %)
     
  • EUR/USD

    1,0582
    -0,0004 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    22 115,52
    -114,00 (-0,51 %)
     
  • BTC-EUR

    19 676,06
    -501,05 (-2,48 %)
     
  • CMC Crypto 200

    452,94
    -8,85 (-1,92 %)
     
  • S&P 500

    3 900,11
    -11,63 (-0,30 %)
     

Crédit immobilier : la Société générale et le Crédit du Nord suspendent une partie des dossiers de prêts

Et si l’euphorie du marché immobilier touchait à sa fin ? Alors que les prix et le nombre de transactions ont atteint des records depuis le début de la pandémie de Covid, les emprunteurs se retrouvent désormais confrontés à un problème de plus en plus criant : l’accès au crédit. En effet, les taux moyens pour emprunter ne cessent de remonter : après être descendus en décembre sous le plancher symbolique de 1% (pour les prêts à 20 ans) selon l’observatoire Crédit Logement, les voilà qui flirtent voire dépassent désormais la barre de 1,5%, rapportent de nombreux courtiers. La majorité d’entre eux table par ailleurs sur une poursuite inévitable des hausses de taux, qui pourraient ainsi atteindre 2% ou plus d’ici la fin de l’année 2022. Les conséquences sont claires pour les acheteurs : le coût du crédit va vraisemblablement - et sauf renversement imprévisible - exploser en l’espace d’une année.

Mais surtout, au-delà de coûter plus cher, le crédit immobilier se retrouve désormais tout simplement… inaccessible à de nombreux foyers. En effet, il existe un Taux Annuel Effectif Global (TEAG), appelé plus communément taux d’usure, au-delà duquel il est légalement impossible d’accorder une ligne de crédit. Au deuxième trimestre 2022, ce taux était fixé à 2,4% pour les prêts immobiliers à 20 ans et plus. Or, ce taux maximum prend en compte le coût du crédit tout compris, c’est-à-dire qu’il inclut l’assurance emprunteur, les frais de dossier ou encore les frais de courtage. L’accumulation (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Vague de chaleur : comment rafraîchir votre logement sans faire exploser votre facture d’électricité
Le triple échec de l’État pour le logement, ou l’obligation de changer de méthode de gouvernement
Plus de 23.000 euros d'impayés : les locataires de ces retraités ne paient plus depuis 3 ans
Travaux en copropriété : l’entreprise choisie en AG a-t-elle le droit d’embaucher un sous-traitant ?
Immobilier locatif : les nouvelles opportunités qui s’offrent aux investisseurs

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles