Marchés français ouverture 5 h 56 min
  • Dow Jones

    31 097,26
    +321,86 (+1,05 %)
     
  • Nasdaq

    11 127,84
    +99,14 (+0,90 %)
     
  • Nikkei 225

    26 463,53
    +309,72 (+1,18 %)
     
  • EUR/USD

    1,0437
    +0,0013 (+0,13 %)
     
  • HANG SENG

    21 830,35
    -29,44 (-0,13 %)
     
  • BTC-EUR

    19 540,93
    +953,18 (+5,13 %)
     
  • CMC Crypto 200

    442,31
    +22,17 (+5,28 %)
     
  • S&P 500

    3 825,33
    +39,95 (+1,06 %)
     

Crédit immobilier : malgré la bonne volonté de certaines banques, les taux continuent de grimper

hausse taux, taux crédit immobilier, crédit immobilier
hausse taux, taux crédit immobilier, crédit immobilier

Ce n'est une surprise pour personne. Les taux de crédit immobilier continuent inexorablement à grimper. « Après les niveaux à 1% auxquels nous nous étions tous habitués ces deux dernières années, il est clair que la donne a changé », explique Maël Bernier de porte-parole de Meilleurtaux. Et aucun profil n'est épargné par cette inflation : elle concerne tous les dossiers, même les meilleurs, selon elle.

Sur 20 ans, le courtier Empruntis affiche un taux moyen de 1,55% (hors assurance) début juin, contre 1,50% il y a un mois. Vousfinancer fait le même constat, alors que selon les barèmes reçus par Pretto, les banques prêtent même en moyenne à 1,60% sur cette durée. Au moment où la hausse des taux entraîne pour certains emprunteurs un allongement de la durée du prêt, la tendance haussière se confirme également sur les crédits de 25 ans, avec un taux actuel de de 1,70% selon Empruntis, contre 1,65% il y a un mois.

Le taux d'usure relevé au 1er juillet

« Certaines banques continuent leur hausse mais restent présentes sur le marché, justifie Pierre Chapon, co-fondateur du courtier Pretto. D'autres banques sont complètement sorties du marché car avec le taux d'usure (le taux maximal auquel un établissement à le droit de faire un crédit ndlr), elles ne parviennent plus à prêter. Elles arrêtent donc le temps d'y voir plus clair au prochain trimestre (à partir du 1er juillet), soit avec une remontée naturelle du taux d'usure soit, ce que tout le monde espère, avec un changement du mode de calcul. »

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Impôts : rattacher vos enfants à votre foyer ou non, quelle est la meilleure option ?
- Crédit immobilier : ces banques qui refusent de prêter à cause du taux d'usure
- Logement : il n'y aura pas de gel des loyers, d'autres solutions à l'étude

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles